Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liège Airport : José Happart devrait rempiler pour un an

image.jpgQui va succéder à José Happart à la présidence de Liège Airport ? Probablement José Happart himself. Le hérisson fouronnais, candidat à sa propre succession, pourrait donc rempiler pour un bail d’un an à la tête de l’aéroport de Bierset. La décision appartient en effet aux actionnaires et le principal, à savoir TMB (50 % + une voix), est pour. Même si cela déplaît quelque peu au sein du Gouvernement wallon. Explications.

En mai dernier, le mandat de José Happart à la tête du conseil d’administration de Liège Airport arrivait à échéance. Les actionnaires devaient se réunir pour désigner un nouveau président, mais aussi certains autres administrateurs. Seulement voilà, la sortie médiatique du ministre Carlo Di Antonio – qui a la tutelle sur les aéroports wallons – a changé la donne. Le centriste n’a en effet pas hésité à déclarer publiquement, outre son souhait de voir Bierset et Charleroi fort renforcer leurs synergies, son inimité pour José Happart.

Entraînant des réactions en chaîne, notamment du côté du PS, qui n’a pas vraiment apprécié, c’est le moins que l’on puisse dire. Toujours est-il que pour aplanir les choses, les actionnaires de Liège Airport ont décidé de postposer l’assemblée extraordinaire de mai. Laissant donc José Happart « président ff » de l’aéroport liégeois.

En coulisses, les choses ont toutefois bougé depuis. Et ce, sur plusieurs points.

Primo, l’actionnaire majoritaire qu’est TEB (Tecteo-Ethias-Belfius) avec 50 % plus une voix – le reste étant partagé entre la SOWAER et les Aéroports de Paris – a tout d’abord rencontré Carlo Di Antonio. Selon nos informations, Stéphane Moreau, CEO de Ne- thys (ex-Tecteo) a eu une entrevue avec le ministre, histoire de définir les perspectives d’avenir de l’aéroport.

Ensuite, des discussions en interne, entre les actionnaires, se sont tenues. Mais aussi au sein même du PS liégeois, qui veut évidemment garder la main sur cet important outil économique qu’est l’aéroport.

Toujours est-il que fin de la semaine dernière, la décision de laisser José Happart pour une année supplémentaire à la tête du CA semblait tenir la corde. « C’est une option, et elle sérieuse et très plausible », nous confie ce proche du dossier. Cet autre renchérit : « Ce n’est pas encore formellement tranché, mais c’est ce qui se décidera. » La piste d’Hassan Bousetta n’est pas écartée, mais n’est pas la n°1. Ce dernier reste toutefois dans les petits papiers pour l’après-Happart. Reste que, selon les informations qui nous sont revenues, il apparaît que si les actionnaires – qui ont la main – veulent prolonger José Happart, ce dernier ne serait pas en odeur de sainteté au sein du Gouvernement wallon. Quelques concertations avec Jean-Claude Marcourt, histoire de voir si ce dernier est prêt à soutenir la piste précitée à l’Elysette, vont avoir lieu prochainement, avant de déboucher sur une décision définitive. 

GASPARD GROSJEAN (dans LA MEUSE du 8 juin 2015)

Les commentaires sont fermés.