Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nethys a tranché : Marie-Do à la présidence, Happart vice-président

Liège Airport : Simonet confirmée

Nethys SA a réuni son conseil d’administration ce mardi après-midi. Au menu : désigner le nouveau président de Liège Airport, ainsi que les membres du comité de direction et du CA. La cdH Marie-Dominique Simonet sera donc bien la prochaine présidente de l’aéroport principautaire. José Happart restera à bord, comme premier vice-président. La proposition de Nethys sera soumise à TEB, actionnaire majoritaire de Liège Airport, pour ratification officielle ce mercredi. Une formalité.

La décision devait encore être avalisée formellement. Ce sera désormais chose faite ce mercredi. Comme La Meuse le révélait début janvier, Liège Airport va avoir un nouveau président de son conseil d’administration. Ou plutôt une présidente. L’heureuse élue est l’Esneutoise Marie-Dominique Simonet. Ainsi en a décidé Nethys SA, principal actionnaire de TEB (Tecteo-Ethias-Belfius), lui-même actionnaire majoritaire de Liège Airport. Le conseil d’administration de la puissance Nethys s’est réuni ce mardi après-midi. Mission du jour : désigner « ses » personnes pour les organes décisionnels de l’aéroport. Ces propositions vont être soumises ce mercredi à TEB, qui les ratifiera alors officiellement, confirme-t-on du côté de Nethys.

Outre la désignation de l’actuelle députée wallonne centriste à la présidence du CA, deux autres faits sont à souligner. Primo, le cas de José Happart. Le hérisson fouronnais, candidat à sa propre succession, ne rempilera donc pas. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il quitte le navire. Que du contraire, puisque Nethys l’a choisi pour occuper la fonction de premier vice-président de Liège Airport. Secundo, l’arrivée d’Hassan Bousetta au sein dudit conseil d’administration de Liège Airport. Conseiller communal PS à Liège et professeur à l’ULg, celui qui apparaît comme l’intellectuel des socialistes liégeois était, un temps, pressenti pour occuper le siège de président. Sa connaissance du 

Proche et du Moyen Orient, zone clé pour le développement de l’aéroport de Bierset, était appréciée par Stéphane Moreau, CEO de Nethys. Mais ce dossier étant extrêmement sensible politiquement, cette piste n’a guère abouti. Traditionnellement, les assemblées générales se tiennent en mai, où les personnes sont alors officiellement installées dans leurs fonctions. Mais il n’est pas impossible que ces assemblées soient avancées, maintenant que les nominations sont en passe d’être actées. Rien n’est encore tranché au niveau des prises de fonction, nous confirme-t-on chez Nethys.

La décision devait encore être avalisée formellement. Ce sera désormais chose faite ce mercredi. Comme La Meuse le révélait début janvier, Liège Airport va avoir un nouveau président de son conseil d’administration. Ou plutôt une présidente. L’heureuse élue est l’Esneutoise Marie-Dominique Simonet. Ainsi en a décidé Nethys SA, principal actionnaire de TEB (Tecteo-Ethias-Belfius), lui-même actionnaire majoritaire de Liège Airport. Le conseil d’administration de la puissance Nethys s’est réuni ce mardi après-midi. Mission du jour : désigner « ses » personnes pour les organes décisionnels de l’aéroport. Ces propositions vont être soumises ce mercredi à TEB, qui les ratifiera alors officiellement, confirme-t-on du côté de Nethys.

LE CAS GRAFÉ

Parmi les neuf membres du Comité de direction de l’aéroport, on retrouvera également, outre Marie-Dominique Simonet et José Happart, Fabien Marcq (Meusinvest), Robert Collignon, Bertrand Demonceau (MR, cabinet Galant), ainsi que Maurice Mottard et Walther Herben, comme représentants des communes d’Ans et de Grâce-Hollogne. Plus deux Français, issus des Aéroport de Paris, actionnaires de Liège Airport à hauteur de 25 %. Le cas de l’emblématique Jean-Pierre Grafé, lui, n’est pas défini. Président de la filiale « sécurité » de l’aéroport, il pourrait toutefois rester comme observateur.

GASPARD GROSJEAN dans LA MEUSE du 3 février 2016

Les commentaires sont fermés.