Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Pourquoi Pas?" avait trouvé une solution au problème fouronnais

C'est "Le Journal d'Aubel" du 21 mai 1966 qui rapporte l'anecdote authentique:

En marge d’une visite royale
Une brave dame, occupée au Palais des Congrès, à Liège, bavardait du beau temps avec un monsieur...
— Pourvu qu’il y ait du soleil le jour de la visite de la reine Elizabeth d’Angleterre, dit-elle.
— Espérons... espérons...
— Au fait, pourquoi vient-elle ?
Le monsieur, feint la surprise :
— Comment, vous ne le savez pas ? Elle a l’intention d’acheter les Fourons.
— Les Fourons ?
— Bien sûr... Elle est déjà reine d'Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande du Nord, princesse de Galles... Elle sera aussi baronne des Fourons et ainsi, il n’y aura plus de problème linguistique en Belgique.
Un temps. Puis la dame, après réflexion :
— C’est vrai qu’elle a assez d’argent pour se permettre la dépense.,.

La Reine d'Angleterre n'a pas dû acheter les Fourons pour que sa langue s'implante chez nous. Ne voit-on en effet pas y fleurir les "Home-Shop" ou "Garden Party" et autres appellations ridicules empruntées à la langue anglaise. Il suffit de traverser Aubel et de lire les enseignes pour s'en rendre compte. Pourquoi se battre pour la langue française en se laissant envahir par des termes anglais?

Les commentaires sont fermés.