Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jean-Marie E. et Monique G. ont détourné 1.119.486,71 €

Depuis des années, la restauration des églises est à l’ordre du jour. Après  la restauration de l’église de Rémersdael (effectuée sans problème sous la législature de la majorité précédente), nous avons connu les restaurations de Fouron-Saint-Pierre, Fouron-Saint-Martin, Mouland et Fouron-le-Comte.

Les travaux de l’église de Fouron-Saint-Pierre sont achevés. A Fouron-Saint-Martin et Mouland, les dossiers avancent péniblement.

En 2005, la KVLV de Fouron-le-Comte a remporté un prix de la CERA pour créer une salle de réunion digne de ses activités. Dès ce moment, des réunions ont eu lieu entre la Fabrique d’église, la commune, la KVLV et le département de la conservation du patrimoine (« Monumentenzorg »).

Un premier architecte a épuisé le prix gagné pour faire un avant-projet de rénovation de la salle.

Puis, en 2007, le conseil communal a été sollicité pour donner un accord de principe pour une garantie de crédit. Cette garantie est concrétisée par un vote du conseil communal le 26 octobre 2010 garantissant un emprunt de 2.500.000 € auprès de KBC.

D’après les promesses du bourgmestre à l’époque, cette garantie ne devait jamais être appelée parce que les subventions de la Région flamande, de la Province du Limbourg et de la commune couvriraient tous les frais.

Mais, en le cachant bien au conseil communal en prétendant qu’une association indépendante avait la somme nécessaire en main, la Fabrique d’église a fait construire une nouvelle salle pour un montant de 1.119.486,71 €. Cette somme a été prélevée sur le compte de la restauration de l’église.

La salle paroissiale a été inaugurée en mai 2012 et la KVLV s’est réjouie de la réussite de l’opération dans ses publications.

Mais dès l’année suivante, le Gouvernement provincial trouve quelque chose d’anormal dans les comptes de la Fabrique d’église de Fouron-le-Comte. Ces comptes ne seront approuvés qu’après avoir été « arrangés » comme l’indique une délibération du conseil communal.

En passant, on voit qu’un solde de « 0 » avait été indiqué pour un compte à la KBC, alors qu’il était en réalité de – 1.922.321,77 €.

La différence entre le coût de la construction (1.119.486,71 €.) et le montant du découvert (– 1.922.321,77 €) est due à des dépassements de travaux dans les phases 1 et 2 de la restauration. Pourquoi la Fabrique d’église n’a-t-elle pas indiqué ces sommes dans ses budgets et comptes. Tout ça était donc faux.

Il a fallu que l’architecte vienne réclamer ses sous (284.480,14 €) et que KBC refuse de payer pour déclencher l’alarme.

Il s’avère donc que ce compte n’a pas du tout été géré.

Peut-on imaginer que Huub Broers et la majorité du conseil communal n’étaient au courant de rien ?

Maintenant la KBC exige de la commune la souscription d’un emprunt de 1.922.318,04 €. Cela signifie que les plans de financement à long terme qui ont été approuvés par le conseil communal sont tous faux puisque, pendant 20 ans, une charge d’emprunt de 150.000 € devra être prise en considération. On sait que notre commune a vendu tout son patrimoine et ne dispose donc plus d’aucune garantie pour honorer cette dette.

Il s’agit, ni plus ni moins, d’un détournement de fonds publics au profit d’une organisation (la KVLV) privée. Sachons aussi que la secrétaire de la KVLV est aussi la secrétaire de la Fabrique d’église.

Les commentaires sont fermés.