Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Grégory Happart interrogera la majorité sur le choix des parcelles frappées du droit de préemption

Un droit de préemption est un droit de priorité pour l'achat d'un bien immeuble. L'institution qui dispose de ce droit peut donc, à prix égal et aux mêmes conditions, acquérir un immeuble par priorité par rapport à un autre acquéreur.

Le Code flamand du logement (Vlaamse Wooncode) prévoit un droit de préemption au profit de certaines institutions publiques.

Le Code flamand du logement a instauré ce droit de préemption dans le but de permettre à ses bénéficiaires d’acquérir des habitations ou des parcelles de terrain afin d’y réaliser des logements sociaux. Ils ont défini pour cela des territoires spéciaux qui comprennent une large périphérie autour de Bruxelles et Fourons. 

Ce droit de préemption ne s’applique qu’en cas de vente d’un immeuble (et donc pas en cas de donation, échange, apport en société, etc.). Tous les biens situés en Flandre ne sont pas soumis à un droit de préemption.

Si une vente a quand-même lieu en méconnaissance de ce droit de préemption, les institutions bénéficiaires peuvent exiger d'être subrogées à l'acquéreur : cela signifie qu'elles peuvent être déclarées purement et simplement acquéreuses !

Ce droit abusif a déjà été un peu réduit par la Cour constitutionnelle, mais il existe encore et il suffit de consulter les cartes  sur https://www.geopunt.be pour en voir les détails.

C'est ce que Grégory Happart a fait et il a constaté que la maison voisine de la sienne (voir carte ci-dessus), vendue par la commune des Fourons il y peu, figure sur le fameux plan comme étant réservée en préemption à la commune des Fourons., qui serait donc intéressée par ce qu'elle a vendu. Bizarre!

Comme président du pouvoir organisateur de l'école francophone, il s'est aussi intéressé à ce qu'il y a dans les environs de l'école (carte ci-dessous):

Capture d’écran 2021-03-23 à 12.26.01.png

Et là il constate que, derrière le viaduc du chemin de fer de Fouron-Saint-Martin, il y a deux parcelles non-contiguës en zone agricole qui intéressent les sociétés de logement social et la commune des Fourons. 

Alors Grégory Happart demande qui sélectionne les parcelles pour lesquelles il y a un droit de préemption. En ce qui concerne la commune, il demande aussi si cette sélection est approuvée par le collège et comment cette sélection est motivée.

 

Commentaires

  • Souhaite contact concernant terrains situé dans la zone batissable à Fouron-St-Martin

  • Een raadslid zou beter eens kijken waarvoor voorkooprechten dienen. Volgens scribent (in alle betekenissen van het woord) JLX zouden de huisvestingsmaatschappij en de gemeente Voeren geïnteresseerd zijn in die gronden. Mij is zelfs niet bekend dat de gronden al aangeboden worden via het voorkooploket dat beheerd wordt door de VLM waar ik toevallig voorzitter van ben. Of het moest erg recent zijn. Het feit dat een perceel deels of helemaal in zo een zone ligt betekent echter nog niet dat de huisvestingsmaatschappij of een andere erkende "voorkooprechthouder" ook effectief koopt. Blijkbaar beseft Happart ook niet (of hij kent er niets van, dat kan ook) dat er geen beslissing is van de gemeente of een derde om het voorkooprecht te laten gelden. Eerst en vooral moet er verkocht worden buiten familieverband en dan ontstaat er pas een voorkooprecht. Volgens de tekst die ik hiervoor lees gaat men er al automatisch vanuit dat er een beslissing zou zijn over voorkooprecht. Wat de inkleuring en dus vastlegging van voorkoopgronden betreft is het niet de gemeente maar de Vlaamse Overheid die bepaalt welke gronden in aanmerking komen. Dat hoeft dus niet in een raad of college voorgelegd te worden. De gemeente kan immers niet beslissen welke gronden daarvoor in aanmerking komen. Merkwaardig is wel dat RAL nu pas ziet dat die gronden eventueel in aanmerking kunnen komen voor openbaar nut en dat kan op sommige plaatsen bijvoorbeeld ook als wateropvangbekken, groene zone bij bewoning, ... Ja, dus ook in landbouwzones! De fout die jullie maken is dat jullie ervan uitgaan dat het hier bebouwing zal betreffen. Blijkbaar past hier dus Alphonse Daudet "les hommes vieillissent, mais ils ne mûrissent pas." Of moet ik het bij Serge Gainsbourg houden: "mieux vaut ne penser à rien que ne pas penser du tout". Of misschien toch maar Jean de la Bruyère: "ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté."

Les commentaires sont fermés.