Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le conseil communal du 25 mars 2021 dans la presse

Capture d’écran 2021-03-27 à 08.03.56.pngDans L'AVENIR - LE JOUR VERVIERS du 27 mars 2021, Philippe Leruth nous relate ce qu'il a retenu du conseil communal du 25 mars 2021 avec notamment

  • la question posée par Michaël Henen concernant le stationnement des autobus devant l'école francophone et la promesse du bourgmestre de chercher une solution.
  • le dossier de la zone PME à Fouron-le-Comte pour laquelle la société de développement du Limbourg pourrait apporter une contribution administrative et technique. Jean Levaux a revendiqué l'accessibilité de ces terrains aux petits entrepreneurs fouronnais, pour éviter que des gros investisseurs ne prennent tout.
  • Grégory Happart a posé la question dont nous avons déjà parlé et la réponse du bourgmestre n'a pas spécialement donné l'impression d'y voir clair dans le maquis de cette législation flamande.
  • Pour terminer, encore Grégory s'est inquiété de la répartition des travaux sur les pistes cyclables où rien n'est prévu pour les villages en dehors de Fouron-le-Comte.

Le conseil avait commencé par l'attribution du titre d'échevin honoraire à J. Herens.

Commentaires

  • (Nederlands/français)

    Arme Jean Levaux. Als de schepen - toch dichter bij de bronnen - het dossier over de KMO-zone gelezen zou hebben, dan zou hij zeker geweten hebben dat deze zone exclusief toegankelijk is voor de kleinere Voerense aannemers en niet voor grote bedrijven. Die voorwaarden werden nochtans quasi eenparig aangenomen tijdens raadszittingen. Zo stelde de meerderheid van Voerbelangen meerdere KMO-dossiers voor sinds 2006. De Gewestplannen moesten ervoor aangepast worden. Ik herinner mij de zone van De Plank (ook in het Frans is dit zo geschreven want La Planck bestaat al jaren niet meer), Schophem (SGV), zone aan de autoweg (Moelingen) et de nu beproken zone Weersterweg (SGV). Mijn raad aan Jean Levaux: "bestudeer eerst de dossiers en dan hoef je geen onnodig flauwe vragen meer te stellen. Je had dit immers al kunnen weten sinds 2006. Mits enige interesse natuurlijk."

    Wat de fietspaden betreft had mijnheer Happart - indien hij geïnteresseerd was - al moeten weten dat we die altijd voorzien als er grote werken zijn. Dan zou hij zoals iedereen ook kunnen weten dat het helaas niet altijd overal mogelijk is. Even eraan herinneren dat er ten tijde van Retour à Liège (en alle andere namen erna) nergens ook maar één fietspad lag in Voeren. Deze vraag stellen is dan ook eerder een slag in het gezicht van zijn eigen groep. Dat kan pijn doen.

    Mijnheer Henen woonde nog niet in Voeren toen de toenmalige RAL-meerderheid besliste waar de bussen konden stoppen aan de Franstalige school. Hij moet dus even eraan herinnerd worden. Nu is het dus aan Joris om het probleem op te lossen dat door de oude garde (nietwaar Jean-Louis, oud-raadslid) van RAL werd gecreëerd.

    Ik vrees dat Mijnheer Happart en de zijnen niet goed geluisterd of verstaan hebben wat Joris uitlegde over het voorkooprecht dat in Vlaanderen kan opgenomen worden door gemeenten, provincies en de Vlaamse overheid. Joris baseerde zijn gedetailleerde uitleg op besluiten, wetten en decreten. Het zijn dus mogelijkheden in geval van noodzaak en geen verplichtingen (zoals Happart wellicht dacht) om er gebruik van te maken. Mag ik er de kenners van Wallonië aan herinneren dat deze rechten ook in Wallonië bestaan voor gebouwen (ook landbouwgebouwen en bebouwde of onbebouwde landbouwpercelen) in de zones die het Waals Parlement ervoor voorziet.

    Proficiat aan Jacky met zijn eretitel!


    ET MAINTENANT ON ESSAIE EN FRANCAIS...

    Pauvre Jean Levaux. Si l'échevin - tout de même plus proche des sources - aurait lu le dossier concernant la zone PME il aurait su qu'elle sera EXCLUSIVEMENT accessible aux petits entrepreneurs fouronnais. Ces conditions ont été acceptées à quasi unanimité lors d'un conseil. Ainsi la majorité Voerbelangen a présenté plusieurs dossiers PME au conseil communal depuis 2006. Je me rappelle l'approbation des zones De Plank (nb: le nom La Planck n'existe plus depuis des années), Schophem ('s-Gravenvoeren/FLC), une zone près de l'autoroute à Moelingen-Mouland et donc aussi la zone Weersterweg/route de Warsage à FLC. Mon conseil: "Jean, étudie les plans et les conditions et tu ne devras plus faire ces remarques ridicules. Tu l'aurais pu savoir depuis ... 2006."

    Concernant les pistes cyclables monsieur Happart aurait dû savoir - s'il s'était intéressé aux dossiers - qu'on y travaille pendant des grands travaux. Mais ce n'est pas toujours possible et tout le monde le sait. Je remarque qu'il n'y avait AUCUNE piste cyclable au temps de la majorité Retour à Liège (et autres noms du groupe). Poser cette question est donc surtout flanquer une gifle à son propre groupe. Ouf, ça fait mal!

    Monsieur Henen n'habitait pas encore notre commune dans le temps où RAL décidait l'arrêt actuel des bus à l'école francophone. Faut qu'on lui rappelle ces décisions! Et maintenant c'est à Joris de résoudre le problème créé par les anciens (n'est-ce pas Jean-Louis, ancien membre du conseil) de RAL.

    Je suppose que Monsieur Happart et les siens n'ont pas bien écouté ou mal compris la réponse détaillée (sur base des décisions et décrets ou lois) de Joris concernant le droit de préemption en mains des communes, provinces ou la région flamande. Je rappelle donc que ce sont des possibilités en cas de nécessité et pas, comme le croyait surement Monsieur Happart, une obligation de préemption. Je rappelle aux connaisseurs francophones qu'en Wallonie ce droit existe aussi. La Région Wallonne a ce droit pour tous les bâtiments (aussi les biens immobiliers agricoles - bâtis ou non) dans des zones prévues par la parlement Wallon.

    Félicitations à Jacky pour son titre honoraire d'échevin!

Les commentaires sont fermés.