Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une petite tour wallonne redonne espoir au monde entier

Capture d’écran 2021-04-20 à 09.04.58.pngLa production de ciment est l'une des principales causes du réchauffement climatique. Dans le village de Lixhe, le géant cimentier HeidelbergCement cherche une solution. "Nous n’avons jamais eu autant d’outils pour résoudre le problème climatique."

Dans la recherche d’une solution, les yeux du monde entier sont tournés vers le petit village wallon de Lixhe, situé en Province de Liège, entre le Canal Albert et la Meuse. Ceux qui traversent le pont ne peuvent manquer les énormes silos à clinker. Le four de l’usine CBR domine le paysage.

Au sommet de la tour qu'on atteint via un ascenseur déglingué, nous découvrons une vue imprenable sur la vallée de la Meuse, avec au pied de la tour la grande usine et la meunerie. Au loin, on aperçoit la carrière où est extrait le calcaire pour produire chaque année 1,5 million de tonnes de ciment et 1,4 million de tonnes de clinker bruts.

100 tonnes de calcaire traitées à haute température produisent 56 tonnes de chaux et libèrent 44 tonnes de CO2 dans l’atmosphère. S’y ajoute le carburant pour chauffer les fours, qui représente un tiers de l’empreinte carbone de la production de ciment. Avec des émissions annuelles de 1 million de tonnes de CO2, l’usine de Lixhe fait partie des dix sites les plus polluants du pays, et représente à elle seule 1% des émissions totales de la Belgique

D'un article de Tobe Steel à lire dans L'Echo du 20 avril 2021.

Les commentaires sont fermés.