Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La demande de Clotilde Mailleu sera-t-elle entendue?

20190103_037 copie.JPGLa conseillère communale Clotilde Mailleu posera une question au conseil communal de ce jeudi 28 octobre 2021. Parfaite bilingue, elle est consciente de la richesse intellectuelle et culturelle du bilinguisme.

Sa question appelle une réponse du bourgmestre. Sera-t-elle à la hauteur? Témoignera-t-elle de l'esprit d'ouverture que Clotilde souhaite? 

Voici le texte de Clotilde:

Ma question, ou devrais-je mieux l'appeler une exhortation, porte sur le bilinguisme dans notre municipalité.

Fellini, un cinéaste italien bien connu, a déclaré à l'époque : « Une langue différente est une vision différente de la vie. » Et ce serait bien de voir les deux côtés de notre commune ?

C'est exactement ce qui nous manque parfois ici dans la commune. Heureusement pas toujours ! Mon intention ici n'est absolument pas de critiquer mais d'aller plus loin. Voulons-nous vraiment continuer comme ça ou pourrions-nous faire mieux ?

Pourquoi un appel de la Croix-Rouge n'est-il écrit qu'en néerlandais ? Ne serait-il pas utile que les francophones se sentent également concernés ? On entend partout qu'il y a une pénurie de sang, cela ne pourrait-il pas déjà faire partie de la solution ?

Malheureusement, je peux nommer d'autres actions. Il n'y a pas si longtemps, l'action contre le cancer du sein … uniquement en néerlandais.

Bien sûr, vous pouvez comprendre l'essence d'une telle action. Mais jusqu'où pourrions-nous amener les gens s'ils se sentent toujours concernés. Un message, un appel à l'aide dans votre langue maternelle.

J'ai lu sur le site « Ferm » leur mission et je cite : Nous sommes un réseau porté par des femmes, avec lequel les personnes se sentent impliquées et connectées, à chaque instant de la vie. Avec une vision décisive sur les thèmes de société. Avec une large gamme de services. Avec des activités relaxantes et éducatives.

Mais encore une fois je remarque que « Ferm » n'annonce tout qu'en néerlandais. Dommage, non ? Que pensez-vous de ceci? Ils sont si beaux et actifs dans notre communauté. Mais en réalité seulement connus d'une partie des habitants qui parlent néerlandais.

Ce serait tellement bien si nous n'oubliions pas dans le fond de nos esprits que nos voisins pourraient parler une langue différente. Mais qu'ils sont également impliqués dans les problèmes sociaux. Que tout le monde veut contribuer.

Je voudrais proposer à la commune de faire cet appel. Faisons des actions qui concernent le bien-être de nos habitants dans les deux langues. Voyons à quel point nous pouvons être ouverts d'esprit ici aux Fourons. Portons un regard différent sur la vie et impliquons tout le monde dans la société des Fourons.

Comment cela pourrait-il être possible? En publiant un bel article dans le bulletin d'information de la commune, sur le site internet, etc.

Et… Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour toucher tout le monde ?

Et dans l'esprit d'ouverture que prône Clotilde Mailleu, et pour que tout le monde comprenne bien le sens de son appel, voici son texte en néerlandais :

Mijn vraag, of zou ik het beter benoemen, mijn oproep gaat over de tweetaligheid in onze gemeente.

Fellini, een bekende Italiaanse filmmaker zei destijds “ Een andere taal is een andere kijk op het leven." En hoe fijn zou het zijn om ook in onze gemeente de twee kanten te bekijken?  

Dit is precies wat we hier soms in de gemeente missen. Gelukkig niet altijd! Mijn bedoeling hier is ook absoluut niet om kritiek te geven maar om verder na te denken. Willen we echt zo verder of zouden we beter kunnen?

Hoe komt het dat een oproep van de Rode Kruis alleen in het Nederlands staat geschreven? Zou het niet handig zijn als Franstalige mensen zich ook aangesproken zouden voelen? We horen overal dat er een bloed te kort is, zou dit niet al een deel van de oplossing kunnen zijn?

Jammer genoeg kan ik nog andere acties benoemen.. Niet zo lang geleden de borstkanker actie.. alleen in het Nederlands.

Natuurlijk kan je de essentie van zo’n actie begrijpen. Maar hoe ver zouden we mensen kunnen raken als ze zich telkens aangesproken voelen. Een bericht, een oproep naar hulp in je eigen moedertaal.

Ik lees op de website van Ferm bij hun missie en ik citeer  : We zijn een netwerk gedragen door vrouwen, waarmee mensen zich betrokken en verbonden voelen, op elk moment in het leven. Met een daadkrachtige visie op maatschappelijke thema’s. Met een breed aanbod van diensten. Met ontspannende en educatieve activiteiten.

Maar weer merk ik dat Ferm alles alleen in het Nederlands aankondigt.. Jammer, nee? Wat vinden jullie hiervan? Ze zijn zo mooi en goed actief bezig in onze gemeente. Maar eigenlijk maar bij een deel van de inwoners die Nederlands spreken bekend.  

Het zou zo fijn zijn als we in ons achterhoofd niet zouden vergeten dat onze buren misschien een andere taal spreken.  Maar dat ze even betrokken zijn bij samenlevingsproblematieken. Dat iedereen zijn steentje wil bijdragen.

Ik zou willen voorstellen aan de gemeente om hier een oproep van te maken. Laten we acties die over het welzijn van onze inwoners gaan in beide talen maken. Laten we zien hoe open- minded we hier in Voeren kunnen zijn. Laten we een ander kijkje nemen op het leven en iedereen betrekken bij de samenleving van Voeren.

Hoe zou dit kunnen? Door een mooi artikel te publiceren het informatie blad van de gemeente, op de website, enz.

En … Hoe ver zijn we bereid te gaan om iedereen te bereiken?

Commentaires

  • Aha, madame veut que donc que des associations néerlandophones deviennent bilingues dans leur communication? Tiens tiens, où est donc la liberté du choix? La loi linguistique est prévue pour les services publics et non pas pour les sociétés privées. Je me pose la question pourquoi elle hésite à poser la même question aux services ambulances privées qui ne parlent pas un seul mot en néerlandais (pourtant plus nécessaire en cas d'urgence!) ou à tous les comités francophones fouronnais?? Tiens tiens tiens. Mais bon, puisqu'il ne s'agit pas de matière communale, moi j'aurais refusé cette question. Mais je ne suis plus bourgmestre et donc je ne me mêle pas! Ceci contrairement à ce que certains pensent.

  • Super ! Que cet appel soit enfin entendu !

Les commentaires sont fermés.