Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Environnement - Page 14

  • La majorité fouronnaise refuse de protéger les hérissons

    Réuni hier soir physiquement dans la salle du conseil communal à Fouron-le-Comte, le conseil communal devait se prononcer sur un point ajouté par le conseiller Grégory Happart pour la protection des hérissons.

    Le bourgmestre Joris Gaens a justifié le vote négatif de son groupe par le fait que l'interdiction de l'emploi d'une tondeuse (et le robot-tondeuse est également une tondeuse) la nuit est déjà reprise à l'article 9 du règlement communal du 25 avril 2003, mais il oublie de dire (ou le rédacteur de l'intervention qu'il lit ne lui a pas dit!) que ce règlement s'intitule "Règlement de police concernant la tranquillité publique" et que l'article 9 qu'il cite est repris dans la division intitulée "Lutte contre le bruit". Or, les robots-tondeuses ne font pas de bruit et sont très silencieux. 

    La majorité rejette donc la proposition dont elle dit qu'il s'agit d'une bonne idée, mais elle la reprendra dans un autre règlement qui devrait être soumis au conseil communal le 25 juin prochain. Le hérisson reviendra donc sur la table du conseil communal des Fourons.

     

  • Déchets à évacuer

    Vendredi dernier, un riverain constate un beau tas de déchets sur la route de Hombourg à Rémersdael, sur un terrain appartenant à la SNCB près d'Obsinnich.

    Il alerte les services communaux qui se rendent vite sur place pour évacuer toutes ces crasses. Rien n'a été publié sur le site du Belang van Limburg. Il suffit en effet qu'un habitant de Visé ou de Dalhem soit verbalisé par la police des Fourons pour avoir un article sur ce journal. Bel exemple de stigmatisation systématique. Ici, rien.Capture d’écran 2020-05-16 à 15.02.27.png

    Oui, mais, un ticket retrouvé dans les crasses montre que le déposant n'était ni de Dalhem, ni d'Aubel ou de Visé. Il faisait en effet ses achats ailleurs. Alors on ne dit rien. 

  • Un mûrier pakistanais pour la chaleur

    Le réchauffement climatique est bien là. Avec des pâtures qui tendent à roussir de plus en plus souvent au fil des ans. Ce qui cause de gros soucis en matière d’alimentation. Sur le pays de Herve, le fermier Luc Hollands pense avoir une parade pour contrer en partie ce danger : le mûrier pakistanais ou himalayen.

    Les pâtures qui roussissent, c’est devenu une calamité de plus en plus habituelle dans nos paysages, et pas qu’en été. D’où l’importance de chercher des solutions. Des méthodes qu’appliquaient nos ancêtres, mais aussi des recettes provenant d’autres contrées, en espérant qu’elles fassent l’effet d’un petit miracle. C’est l’une d’elles que compte mettre en œuvre Luc Hollands, éleveur à Teuven (Fourons), bien connu dans les milieux agricoles du Pays de Herve et pour être le propriétaire du golf à la ferme de Green Valley, dans ses pâtures.

    La recette qu’il compte mettre en application, ce sont les haies fourragères constituées de mûriers pakistanais ou himalayens. L’astuce, c’est de laisser pousser ces arbustes les années où l’eau ne manque pas. Et les suivantes, quand il s’avère que le bétail va tirer la langue, il suffit de couper les branches avec leurs feuilles, dont les animaux, de la poule au bovin, en passant par le porc, les chèvres et les brebis, pourront se délecter.

    D'un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 10 mars 2020.

  • Vernissage d’une exposition très intéressante

    Vendredi soir, la commune des Fourons accueillait une exposition des projets primés d’étudiants d'avant-dernière année (M1) de l'Atelier d'architecture d'intérieur de l’École Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège.

    Comme annoncé antérieurement, ces étudiants ont cherché le moyen d’exploiter les cabines électriques de Nurop, Sinnich, Mabrouck et Welschhof (version originale nettement meilleure que la version officielle) à Teuven et Rémersdael.

    Après des mots bilingues d’accueil du bourgmestre et de Monsieur R. Vanmuysen, architecte-urbaniste communal très enthousiaste pour ce projet, le professeur Alexandre Lilien de Saint-Luc a lu, par courtoisie, son discours en néerlandais.

     

    B2F88E4E-348A-4974-8C73-A9E0FC440E54.jpeg*

    Les professeurs de l'Atelier de M1, Carine MAES (architecte d'intérieur) et Alexandre LILIEN (architecte - ms conservation) aiment notre belle région et annoncent déjà un possible nouvel exercice dans la région pour d’autres projets originaux.

  • Recours officiel de la commune de Margraten

    Une dame de Lommel a reçu un permis d'environnement de la commune des Fourons pour l'agrandissement d'une porcherie à Schilberg.

    La commune de Gulpen a introduit un recours auprès de la province du Limbourg (belge), selon le journal "De Limburger" (qui s'intéresse aussi aux nombreux recours contre la demande d'exploitation de l'ancien parking Weerts à Teuven).