Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jura - Vellerat - Page 5

  • Découragés, ils abandonnent le combat, se résignent ou émigrent...

     

    image.jpeg

    Extrait de la conférence de presse de Pierre-André Comte, secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien, à la 68ème Fête du peuple jurassien:

     

    Après [une éventuelle défaite au scrutin de 2017]  on pourrait imaginer que les Jurassiens découragés abandonnent le combat, se résignent ou émigrent. En quelques années, l’apathie triompherait et la Prévôté se transformerait en une sorte de Boujean ou de Madretsch, politiquement inerte, culturellement tsé-tsé et commercialement résiduelle.

     

    On dirait que Pierre-André décrit ce qui nous est arrivé après la victoire de Voerbelangen en 2000. 

    Lire la suite

  • Un prix pour Pierre-André Comte

    PAC.gif

    Pierre-André Comte avait sorti son drapeau fouronnais pour accueillir il y a quelques jours François Detry, ancien président de l'Action fouronnaise.

    Le Prix Léchot-Légobbé échoit à deux personnalités, une du Jura bernois et l'autre du Jura. La distinction revient à l’ancien maire de St-Imier Stéphane Boillat et au secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien, Pierre-André Comte, maire de Vellerat et bien connu aux Fourons.

    La Fondation Léchot-Légobbé qui décerne le prix est active depuis l’an 2000. Elle décerne périodiquement une distinction à une personne physique ou morale qui s’est distinguée dans la défense ou l’illustration de l’indépendance, de l’unité ou de la réunification du Jura. La cérémonie de remise du prix aura lieu le 4 septembre au Musée jurassien des Arts, à Moutier. 

  • Un jurassien à la présidence du Conseil des Etats (Sénat) Suisse.

    Capture d’écran 2014-11-23 à 18.08.25.png

    Le Jura s’apprête à vivre une journée historique ce lundi. Claude Hêche devrait être élu à la présidence du Conseil des Etats en fin d’après-midi. Le citoyen de Courroux, ancien maire du village (1988-1994) et ancien ministre jurassien (1994-2006), deviendrait le premier Jurassien à décrocher ce poste prestigieux.

    Enfin mercredi, selon la tradition suisse, un train spécial partira de Berne (13h) pour rejoindre Delémont (14h37) avec une halte à Moutier (13h43). Une réception officielle se tiendra ensuite à l’église de Courroux (15h45) avant qu’un banquet ne conclut la journée au Centre communal de Vicques (19h).

  • 67ème Fête du Peuple jurassien

    Après l'échec de la votation de novembre 2013, le futur vote communaliste de Moutier a monopolisé l’ensemble des discussions lors de la Fête du peuple jurassien. La 67ème édition de la manifestation s’est tenue durant le week-end à Delémont, en présence d'une petite délégation fouronnaise conduite par le conseiller communal Benoît Houbiers et le secrétaire général de l'Action fouronnaise. Le Mouvement autonomiste jurassien a annoncé la mise en place d’une action de solidarité du canton du Jura à l’égard de la cité prévôtoise. La forme reste à déterminer mais il s’agira d’un appel du peuple par le biais d’une pétition ou d’une résolution adressée aux autorités cantonales jurassiennes. Pour le MAJ, la population du canton du Jura doit manifester son désir d’accueillir Moutier de manière généreuse. L’action baptisée « Bienvenue à Moutier » sera lancée au premier trimestre 2015.

    20140914_708.gif

    La Fête du Peuple jurassien a également donné l’occasion au groupe Bélier de présenter une borne en béton, réalisée par ses soins, avec la mention « 14 kilomètres de Moutier ». L’objet symbolise la distance qui sépare la cité prévôtoise de Delémont et donc du canton du Jura.

    L'Union Valdôtaine était l'invitée d'honneur de cette Fête du Peuple et l'Harmonie (valdôtaine) de Pont-Martin (60 exécutants) a donné un concert très apprécié le samedi soir et était encore sur le podium pendant la partie officielle du dimanche matin.

  • Vellerat se distingue: elle est la seule commune pour le salaire minimum

    Vellerat.jpg

    Les urnes jurassiennes ont rendu leur verdict sur les votations fédérales de ce dimanche 18 mai. La participation s’est élevée à 53,7% Voici les résultats sur les quatre objets soumis au peuple.

    Loi fédérale sur le fonds d'acquisition de l'avion de combat Gripen

    Les Jurassiens ont massivement dit « non » au Gripen, à 74,3 %. Seule la commune d’Ederwiler a dit « oui » à 77,8%. Le district de Delémont rejette l’objet à 75,4%, celui de Porrentruy à 70% et celui des Franches-Montagnes à 80,3%.

    Initiative sur les salaires minimums

    Le canton du Jura a prononcé un « non » également clair à l’initiative populaire « Pour la protection de salaires équitables ». Le score : 64,1%. Seule la commune de Vellerat a dit « oui » à 52,3%. Le district de Delémont dit « non » à 62,7%, l’Ajoie à 66,6% et les Franches-Montagnes à 63,2%.

    Ce résultat est en quelque sorte un retournement de situation par rapport à l’initiative cantonale « Un Jura aux salaires décents », que les Jurassiens avaient approuvé à 54,3% le 3 mars 2013. Ce texte demandait que le Parlement instaure une rémunération minimum dans toutes les entreprises qui ne possèdent pas de convention collective de travail.

    Initiative populaire « Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec les enfants »

    Les Jurassiens ont prononcé un large soutien à cet objet, avec 71,6% des voix. Le district de Delémont a dit « oui » à 69,7%, celui de Porrentruy à 74,4% et celui des Franches-Montagnes à 70,9%.

    Arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base

    Il n’y a pas eu photo sur le contre-projet direct à l'initiative populaire « Oui à la médecine de famille », qui avait été retirée. Le canton du Jura a très nettement dit « oui » à 90,7%. Le district de Delémont a approuvé l’objet à 91,2%, l’Ajoie à 89,7% et les Franches-Montagnes à 91,5%.