Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Patrimoine - Page 5

  • Encore 17 hectares acquis par la Flandre

    La première acquisition flamande aux Fourons, le presbytère de Fouron-Saint-Martin.

    La VLM (Vlaamse Landmaatschappij) que préside Huub Broers a acheté au début de cette année 2018 un domaine de 17 hectares. Domaine convoité par un propriétaire qui en aurait fait un champ de maïs et qui, grâce à l'acquisition, restera en fermage pour y pratiquer l'élevage. Cette acquisition peut donc être saluée. 

    La première acquisition de la Flandre a été le presbytère de Fouron-Saint-Martin, haut-lieu du flamingantisme depuis longtemps grâce au curé Veltmans et qui est d’ailleurs devenu le «Veltmanshuis» où Guido Swéron, l'initiateur de l'enseignement provincial et du développement du tourisme fouronnais, a résidé pendant tout le temps où sa femme en était gestionnaire. Mais cela ne s’est pas arrêté là.

    En 1985, la Communauté flamande a acheté le château Hoof à Teuven et il l’a donné en exploitation à la famille Duysens qui en a fait l’hôtel-restaurant Hostellerie Hof de Draeck.

    Plus tard, la Communauté flamande a encore acheté une ferme dans le village à Mouland pour en faire le centre culturel «Voerpoort».

    Mais entre-temps, la Division Nature et Forêt flamande (Agentschap Natuur en Bos) s’est progressivement rendue propriétaire de 10 % du territoire fouronnais.

    La ministre Vera Dua a acheté les bois de Veurs, une partie du Bois Rouge et Vossenaerden (167 ha), Teuvenderberg (40 ha) et Broekbos (21 ha).

    Ensuite, l’A.N.B. a mis la main sur Schopermeihedi (38 ha) et Op Voerenberg (7 ha).

    Le bois d’Als (61 ha) a été acheté en au moins 2 lots puisque 57 ha ont été achetés par le ministre Kelchtermans à l’époque où Huub Broers faisait partie de son cabinet.

    Ont suivi: Stroevenbos et le bois de Loë (84 ha), Nuroperbemd (7 ha), Dikkenbos (10 ha) et diverses propriétés éparpillées à Konenbos, Comberg et Kyberg pour un total de 4 ha.

    Comme prairies et vergers, il faut signaler la Berwinne (14 ha), Cruysgraaf (5 ha) et la vallée de Veurs et Dael (41 ha).

    En 2002, des bois communaux pour un total de 264,7458 ha sont achetés pour une somme de 5.500.518 euros.

    Au cours du conseil communal du 29 mai 2012, différentes parcelles pour un total de 2,3440 ha ont encore été vendues à l’A.N.B. et encore 2,9035 ha au conseil communal du 16 octobre   2012 à la Vlaamse Landmaatschappij.

    Sans compter l’énorme complexe de l’école provinciale et le bureau d’information touristique sur la place de Fouron-le-Comte (qui appartiennent à la Province du Limbourg), la Flandre possède plus de 520 ha sur le territoire fouronnais dont la superfice est de 5.063 ha au total. 

  • Des projets grandioses pour Navagne

    Le journal "Het Belang van Limburg" publie un photo-montage produit par l'intercommunale pour la patrimoine immobilier de la zone Hesbaye-Fourons et annonce qu'un projet existe pour désenclaver cette zone coincée entre l'autoroute, le chemin de fer, la Meuse et Mouland. L'étude préconise la construction d'un nouveau pont par-dessus le chemin de fer et l'autoroute. Le pont actuel subsisterait pour les cyclistes et les piétons.

  • Visite du Fort d'Aubin-Neufchâteau

    Des visites guidées du Fort sont organisées tous les 3ème dimanche de chaque mois entre avril et novembre.

    Notre parcours vous fera découvrir les différentes galeries de l’ouvrage, permettant de découvrir les lieux clefs du Fort tels les postes de combat ainsi que la caserne souterraine. 

    Les visites débutent à 14h précises. Merci de vous présenter au Fort quelques minutes avant le début de la visite.

    Nos guides qualifiés peuvent effectuer les visites en Français, Néerlandais, Anglais et Allemand.

     

    Tarif pour la saison 2018 :

    Les 3e week-end du mois :

    Prix d’entrée normal: 5€ par personne

    Enfants jusque 12 ans: 3€

     

    Formules pour groupes :

    le samedi, dimanche, jours fériés: Forfait 25 € et 5€ par participant

    En semaine : Forfait 50€ et 5€ par participant

    Lire la suite

  • Autour d'Aubin-Neufchâteau

    C'est devenu traditionnel, la Société d'Histoire et d'Archéologie du Plateau de Herve débute le mois de ai par une balade-conférence et vous invite le

    Mardi 1er mai 2018 :

    Balade-conférence : Aubin-Neufchâteau

    Même s'il ne reste rien du "nouveau château" (par opposition à celui de Dalhem), Aubin recèle bien des merveilles naturelles (classées), castrales (Wodémont) et militaires (le fort)

    Rendez-vous à 14 h 00 devant l'église de Aubin  - 8 km - retour 17 h00

    Guide : Thomas Lambiet et Jean Rennotte

    PAF : membres SHAPH et famille : gratuit; non-membres : 2 euros

    Renseignements et covoiturage éventuel :  Jean Rennotte (0499.63.32.80)

  • Jean-Pierre Lensen quitte le « Musée régional » de Visé

    Pour Jean-Pierre Lensen, le conservateur du Musée régional d’Archéologie et d’Histoire de Visé, l’heure de la retraite a sonné.

    Mais ce passionné d’histoire compte évidemment rester actif. Avide de savoir et de découvertes, il continuera à parcourir la Basse-Meuse. Notamment en organisant des visites de cimetières ou en mettant sur pied des animations historiques, des randonnées contées… Mais aussi pour les besoins de quelques livres qu’il doit terminer.

    C’est un long parcours qui arrive là à son terme.

    En 1976, Jean-Pierre Lensen obtient sa licence et son agrégation en Histoire de l’art et Archéologie. Son premier emploi l’amène à participer aux fouilles de la place Saint-Lambert à Liège.

    IL A ÉCRIT 160 OUVRAGES

    Puis, il travaille au Musée communal de Herstal avant de devenir chef de bureau à la ville de Visé où, au prix d’un travail acharné, il donne une tout autre dimension au Musée régional d’Archéologie et d’Histoire de Visé.

    En 1993, il en devient le conservateur suite au décès de son prédécesseur, Jean Massin. Jean-Pierre Lensen a su mettre en valeur le patrimoine existant tout en menant une politique d’acquisition raisonnée. « Je me suis donné pour mission de conserver et de transmettre la mémoire de la Cité de l’Oie, ses traditions, son histoire, ses artistes, ses rues, son savoir-faire, ses entreprises… Depuis des années, je photographie les tombes, les églises pour immortaliser le petit patrimoine. » Cet homme de terrain a écrit plus de 160 ouvrages tant scientifiques que de vulgarisation. Tous parlent de Visé et ses légendes, ses gildes, ses contes… Mais, surtout, de Visé, ville martyre durant la Grande Guerre. Jean-Pierre Lensen est aussi secrétaire « multitâche » de la Société royale Archéo-Historique de Visé. Cette ASBL riche de 500 membres est très active. Elle a organisé plus de 1.500 activités en une trentaine d’années.

    Un article de LEM dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 6 avril 2018.

    Jean-Pierre LENSEN est bien connu aux Fourons, notamment pour ses nombreuses réalisations avec feu Théo BROERS.