Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Derniers jours à 15 centimes

    Un petit conseil de votre commune :

     

    Prévoyez-vous de visiter le recyparc prochainement ?
    N’oubliez pas qu’à partir du 1er janvier, un taux plus élevé sera appliqué pour les déchets encombrants. L’enlèvement et le traitement des déchets encombrants sont de plus en plus coûteux. C’est pourquoi nous augmentons le tarif de 15 à 18 centimes par kilo.
  • Trois immeubles à vendre

    Le premier est situé rue du Couvent 36. Hub Smeets (d'Amsterdam) lui a consacré un article très documenté dans "D'r Koeënwoof n° 42" de décembre 2021. Il est repris à l'inventaire flamand du patrimoine. Il abrita une brasserie au 18e siècle et une agence bancaire au 20e.

    Le deuxième est situé à l'angle de la place au n° 27. "Frituur Wynants" pour certains encore. Haut lieu de la querelle fouronnaise dans les années 70-80. Ce bâtiment qui fut un relais postal est également repris à l'inventaire flamand du patrimoine

    Le troisième immeuble est situé rue de l'Arbre, au n° 10. Il s'agit de l'ancien café Hagelstein, transformé en restaurant et exploité sous la dénomination "Mostar".

    Voilà de belles opportunités à saisir.

  • Dernier conseil communal de l'année

    A 13 et en vidéoconférence puisque deux conseillers étaient absents (Benoît Houbiers et Steven Heusschen).

    La directrice générale était remplacée pour cette séance, car le conseil communal devait, en fin de séance, la nommer définitivement à l'issue de son stage d'un an. Cela s'est passé en séance à huis clos.

    Avant ce huis clos, le conseil a débattu de tous les points annoncés.

    L'échevin Jean Levaux s'est inquiété de l'augmentation du prix des prestations de FERM, l'association qui prend en charge diverses tâches communales (garderie, etc.) et il a également interrogé son collègue William Nijssen sur le contenu de la valisette mise à disposition des organisateurs d'événements. Y a-t-il bien un mode d'emploi bilingue dans la valisette pour l'utilisation correcte du sonomètre ou du détecteur de CO2? L'échevin a répondu à côté de la question en prétendant qu'il trouverait les renseignements sur le site bilingue de la commune où il trouverait également le formulaire (unilingue évidemment) pour emprunter la fameuse valisette.

    MH.JPGMichaël Henen s'est intéressé à la position de la commune des Fourons vis-à-vis de l'assemblée générale d'ENODIA.

    En ce qui concerne ce point, nous sommes pour une énième fois invités à ne pas exercer notre devoir: en effet, à chaque reprise, la majorité de ce Conseil communal a décidé de ne déléguer personne aux assemblées générales d’Enodia et ce, sans aucune raison apparente ni même déclarée.

    Cette remarque vaut également pour le Collège des Bourgmestre et Échevins, dont les membres de la majorité ont cette fois encore voté en faveur de la politique de la chaise vide, malgré le fait que cette Assemblée générale ordinaire du 22 décembre dernier pouvait se dérouler en vidéoconférence.

    Il m’aurait semblé plus opportun de prendre contact avec les délégués désignés, afin de savoir si l’un d’entre eux était éventuellement intéressé de participer à cette réunion.

    Par ailleurs, dans le cadre d’une réunion à distance, on est en droit de se poser la question pourquoi la possibilité d’inviter tous les participants n’a même pas été envisagée, mais soit…

    J’ai personnellement vécu trois campagnes électorales, pendant lesquelles le leitmotiv de  nos adversaires politiques était la bonne gestion, soi-disant a contrario de la méthodologie utilisée par la majorité du siècle précédent.

    D’où mon interrogation concernant la définition de « bonne gestion »… je pensais réellement que quelqu’un qui accepte un mandat, allait tout faire pour l’exercer au mieux : à la lumière de la situation, je n’ai visiblement pas la bonne vision du terme.

    Plus grave encore : selon des rumeurs, la majorité fouronnaise, en ce qui concerne Enodia en tous les cas, n’y accorderait aucune importance parce qu’on n’y parle que de chiffres.

    Ou peut-être est-ce une autre raison qui anime cette défection, comme par exemple le fait que le siège social de cette intercommunale se situe dans une région bien définie. Et je suis en droit de le penser lorsque l’on constate que toutes les autres structures auxquelles notre commune est affiliée, ont la chance de croiser des mandataires fouronnais.

    Évidemment, celles-ci ne se situent pas en Région wallonne…

    Cependant, je vais encore vous rappeler la dénomination précédente de cette structure intercommunale : Publifin était une contraction des mots « publi », soit « openbaar » en néerlandais et « fin », une contraction du mot « finance ».

    Mais « fin » peut aussi se traduire par fijn : à la lumière de l’attitude des gestionnaires d’Enodia, par le passé comme au présent, il en ressort que cet adjectif était largement usurpé. Il est évidemment inutile de rappeler tous les développements choquants de l’affaire éponyme : le monde entier s’en souvient.

    Pour toutes ces raisons, je vous annonce ma volonté de voter contre ce point, autant pour l’attitude éhontée du Comité de gestion d’Enodia que le traitement que vous y réservez.

    Ceci est uniquement une remarque qui n’appelle aucune réaction.

    Malgré la demande de Michaël HENEN, le bourgmestre a réagi, sans répondre aux arguments, mais en s'attaquant à un conseiller absent, comme vous pourrez le lire dans le billet de Philippe Leruth.

  • Tout ça pour ça !

    Capture d’écran 2021-12-24 à 08.13.30.pngCoup de tonnerre ! La cour d’appel de Liège a constaté que les faits liés au dossier Liège Airport étaient prescrits. Christian Binet, José Happart et son amie, Isabelle, sont donc blanchis. Rideau sur 12 années de procédures judiciaires.

    Un article d'ARNAUD BISSCHOP à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 24 décembre 2021.

  • Coup de tonnerre: le dossier Liege Airport est prescrit, José Happart et son amie sont blanchis… après 12 années de procédures judiciaires!

    Coup de tonnerre ! La cour d’appel de Liège a constaté que les faits liés au dossier Liège Airport étaient prescrits. Christian Binet, José Happart et son amie sont donc blanchis. Rideau sur 12 années de procédures judiciaires.

    Plus d'informations dans la presse de demain concernant cette prescription qui arrive comme un cadeau de Noël pour José Happart.

    Qui va maintenant faire le compte des devoirs payés par le ministère de la justice? A charge de qui?