Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Question fouronnaise

  • LA DERNIERE PUBLICATION DE LA SOCIETE ARCHEO-HISTORIQUE DE VISE ET DE SA REGION SORT DE PRESSE

    Le second numéro double des Nouvelles Notices Visétoises 2021 est sorti des presses de l’imprimerie Imprim. Riche de 96 pages, il est de nouveau varié dans les domaines évoqués.

    Côté interne, le rappel de la vingtaine d’activités (conférences, voyages, commémorations) de l’année 2020 (par J.P.Lensen) suivi de l’ensemble des missions photographiques du staff et de la vie de l’association dont un grand nombre de publications. Deux activités mémorielles de 2021 sont rappelées : les 80 ans de la mort de  l’aviateur britannique Manison abattu au dessus de Lanaye le 19 août 1941 (par Guy Reggers) et les deux expositions d’octobre sur la Libération de Visé en septembre 1944 et le centenaire de la S.R.A.H.V. (1921-2021) (par R.Beuken et M.Zecchinon).

    Le patrimoine industriel n’est pas en reste avec l’historique du viaduc ferroviaire de Lixhe qui surplombe le canal (suite du pont dit des Allemands couvrant la Meuse (par Marc Braham et Marylène Zecchinon).

    Le 19e siècle est évoqué par la première partie d’un article sur un personnage historique non pas de chez nous mais de France, Napoléon III. On pourrait qualifier ces 26 pages de l’accession au titre d’Empereur (jusqu’en 1852).(par Guy Reggers)  Dans notre cité visétoise, des élections ont dû être postposées d’un mois du 14 novembre au 15 décembre 1895. Le pourquoi et les suites de ces joutes électorales entre parti libéral et parti catholique dont l’importance du pont sur la Meuse (par Claude Fluchard).

    Le même auteur [témoin direct aux côtés des Fouronnais en 1962], nous explique l’origine du rattachement des Fourons à la Province du Limbourg avec des documents allant de 1930 au 1er septembre 1963 (les dialectes, les difficultés linguistiques, le recensement de 1947 et les ultimes combats).

    Enfin un appel est fait pour recueillir des documents sur la vie culturelle (concert, cinéma, orchestre, théâtre) dans le Grand Visé de 1920 à nos jours.

    Les membres 2021 recevront gratuitement ces notices. Les amateurs pourront l’acquérir au prix de 15 € (disponible au musée et dans les librairies visétoises) ou de 20 € comprenant les frais de poste.

    Pour la société royale archéo-historique de Visé et de sa région, J.P.Lensen

     

  • Au conseil communal du 25 novembre 2021

    Huub Broers avait annoncé le 28 novembre 2019, que la Fabrique d’église de Fouron-le-Comte faisait un cadeau à la commune.

    Le cadeau en question était tellement vague qu’il a fallu recourir à un nouveau bureau d’avocats pour rédiger une nouvelle mouture de l’acte notarié qui a été approuvé par le conseil communal du 25 novembre 2021 dont voici la justification donnée par le président du conseil communal : « Il s’est avéré que le cabinet d’avocats n’a pas utilisé la bonne formulation dans l’accord, ce qui a nécessité la rédaction et l’approbation d’un nouvel accord. Le contenu de ce nouvel accord correspond à l’accord précédemment approuvé. Le changement réside dans la qualification juridique et quelques clarifications. L’objet de l’accord est le transfert du presbytère et de la salle paroissiale de la fabrique d’église Saint-Lambert à la commune des Fourons afin de rembourser (partiellement) les dettes que de la fabrique d’église a accumulées auprès de la commune. »

    Grégory Happart avait posé quelques questions concernant la surveillance des comptes des fabriques d’église qui demandent une intervention communale dans leur budget d’exploitation. L’échevin William Nijssen a eu l’autorisation de répondre lui-même. S’il s’est étendu sur le paiement des droits d’auteurs par les fabriques d’église, il n’a pas insisté sur l’obligation pour les fabriques d’église de payer des frais de visite du doyen à l’évêché. De sa réponse sur le contrôle des décisions des fabriques d’église, il faut déduire que le collège des bourgmestre et échevins a toujours été bien au courant de toutes les décisions prises par la Fabrique d’église de Fouron-le-Comte concernant la construction de cette fameuse salle paroissiale. Si ce n’était pas le cas, il y a eu, en plus du détournement (des fonds pour la rénovation de l’église) des faux procès-verbaux.

    L’autre décision marquante de ce conseil communal est l’association entre les zones de police. Sous le prétexte que la zone de police des Fourons ne peut fusionner avec aucune autre zone de police, le conseil de police (c’est le conseil communal en fait) a approuvé la création d’une association de police entre les zones de police des Fourons et Bilzen/Hoeselt/Riemst. Après une évaluation approfondie du fonctionnement de la police locale des Fourons, il est apparu, écrit le président du conseil communal, que la création d’une association de police avec la zone de police Bilzen/Hoeselt/Riemst est souhaitable à l’heure actuelle, afin de travailler plus efficacement et de réaliser des économies d’échelle. Pour l’instant, cette coopération a déjà lieu de manière informelle ; la proposition est maintenant de la formaliser dans un accord contraignant entre les deux zones de police, c’est-à-dire une association de police. Les deux zones de police continuent d’exister séparément l’une de l’autre et demeurent deux entités juridiques distinctes, chacune ayant sa propre structure de commandement. Au sein de cette association de police, des protocoles individuels peuvent être adoptés par le collège de police afin de conclure des accords spécifiques sur un certain sujet entre les deux corps de police.

    Jean Levaux, qui s’est abstenu au vote, alors que ses collègues francophones votaient contre, s’est inquiété parce que les justifiables francophones risquent de se retrouver devant des policiers ne pratiquant pas leur langue.

    En effet, même si les policiers fouronnais ont réussi un examen portant sur la connaissance (élémentaire) du français, il y a déjà bien souvent des plaintes de citoyens parce qu’il sont des problèmes pour se faire entendre en français ou pour comprendre explications des policiers. Alors, qu’arrivera-t-il lorsque des policiers de Bilzen/Hoeselt/Riemst seront de service sur le territoire fouronnais ? Le bourgmestre prétend qu’ils seront toujours accompagnés par un policier fouronnais (parfaitement) bilingue (de façon élémentaire).

    Cette réponse ne rassure personne.

  • Décès de Manu Bonmariage

    Capture d’écran 2021-11-07 à 08.24.39.pngLe réalisateur Manu Bonmariage est décédé samedi à l’âge de 80 ans, a annoncé samedi le fils du défunt. Il était atteint de la maladie d’Alzheimer.

    Né le 29 mars 1941 à Chevron (Liège), Manu Bonmariage travaille, après des études à l’Ihecs à Bruxelles, comme cadreur dans le cinéma puis comme cameraman reporter à la RTBF.

    Un article à lire dans7DIMANCHE du 7 novembre 2021.

    On se rappellera de lui párce qu'il avait réalisé un "On ne nous rendra pas le Congo" consacré aux Fourons il y a une vingtaine d'années. Il avait l'habitude de tellement bien s'infiltrer dans les groupes qu'on oubliait sa présence et il arrivait à faire des montages qui n'étaient pas toujours favorables à ses "amis". On peut le revoir sur AUVIO dans celui qu'il avait consacré aux Fourons.

     

  • Pour OKay: AUBEL VLAAMS !

    C'est ce que semble penser Monique, store manager Okay Aubel

    Lire la suite

  • "DE LIJN" promet des affiches bilingues

    Ces affiches se sont multipliées sur notre territoire, mais elles étaient illégales.

    "DE LIJN" promet maintenant de corriger son erreur.