Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Auto

  • Charles Weerts a nettement mieux entamé ses 24 heures

    Capture d’écran 2022-07-30 à 10.36.50.pngContrairement à l’an dernier, où il était parti en fond de grille avec l’Audi WRT, Charles Weerts a réussi ses premiers essais.

    Un article de Jean-Marc HARDY dans L’AVENIR - LE JOUR VERVIERS du 30 juillet 2022.

  • Passager et chauffeur fort chargés

    La police des Fourons a contrôlé dimanche soir un chauffeur de 36 ans originaire d'Haccourt. L'homme circulait à Mouland lorsqu'il a été repéré par une patrouille.

    Lors du contrôle, l'homme s'est soumis à un alcootest révélant un taux de 3 pour mille soit six fois plus que la limite autorisée.

    Une information de Phillip Pergens dans "Het Belang van Limburg" du 4 juillet 2022. 

    Il a dit à la police qu'il avait une interdiction de conduire en cours. Parce que son passager (le propriétaire du véhicule) était également trop ivre pour conduire, l'homme de 36 ans avait décidé de prendre le volant pour que son passager ne risque pas de perdre son permis de conduire également.

    Le Parquet du Limbourg a été informé et a décidé de confisquer le véhicule de l'homme. Au total, quatre PV ont été établis.

    Les deux hommes devront par la suite répondre devant le juge de police.

  • Victoire d'une voiture sous pavillon d'un restaurant fouronnais

    Capture d’écran 2021-06-10 à 08.13.37.png"Le cadeau du jour est une victoire en terre hollandaise de mes amis roulant sous pavillon The Golden Horse en course d'endurance sur 2 chevaux" (Luc Marchant).

    Un article à lire dans L'AVENIR - LE JOUR VERVIERS du 10 juin 2021.

  • Un week-end parfaitement réussi pour Charles Weerts

    Quel superbe week-end pour le pilote aubelois Charles Weerts ! Pour la première des cinq manches du GT World Challenge Europe Sprint, il a en effet décroché une première place samedi soir puis une deuxième place ce dimanche après-midi à Magny-Cours avec son équipier Dries Vanthoor. De quoi prendre la tête au classement général d’un championnat au sein duquel ils sont les tenants du titre.

    Un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 10 mai 2021.

  • Grégory Paisse sera au garage lundi

    Les pilotes amateurs belges étaient nombreux à l’époque où les 24 Heures étaient réservées aux voitures de Tourisme ; ils ne sont plus d’une poignée depuis l’arrivée des GT et l’explosion des budgets. Sans oublier qu’une Audi R8 ou une Porsche 911 exige une technique et une condition physique… différentes par rapport à une Renault Clio ou une Opel Astra.Capture d’écran 2020-10-24 à 08.43.39.png

    Pourtant, la liste de cette édition comprend encore de grands passionnés ravis d’être de la fête. « C’est au tout dernier moment que ma participation s’est décidée », raconte Grégory Paisse qui en sera à son 4 e départ ce samedi après-midi. « Il y a tout juste une semaine, j’ai été sollicité par l’équipe Sainteloc pour pallier le forfait d’un pilote français sur une Audi R8 LMS. C’est d’ailleurs grâce à mon ami Pierre-Yves Pâque, avec qui j’ai participé à trois éditions de cette course, que je me retrouve dans cette aventure. » Concessionnaire pour le groupe VW à Visé, Grégory Paisse a dû jongler avec ses horaires de travail pour assouvir sa passion. « Jeudi, j’étais au bureau à 7h30 avant de prendre la route de Francorchamps. Ce vendredi, j’ai mis les bouchées doubles au garage pour partir l’esprit serein au circuit ce samedi matin. Et lundi, pas question de prendre congé. Je serai de nouveau au taquet à la concession. »

    S’ÉLANCER À LA 56e POSITION

    Jeudi soir, à l’heure des qualifications, notre interlocuteur n’a pas été gâté par la météo pour faire connaissance avec son bolide. « C’était la nuit, il tombait des cordes. Je me suis quand même demandé ce que je fichais là. Heureusement, le pilotage d’une Audi R8 LMS est assez facile à cerner et je me suis régalé. » Que la voiture s’élance de la 56e et dernière position sur la grille ne pose aucun problème à ce gentleman-driver. « Lors des trois participations précédentes, sur une Porsche, nous avons franchi l’arrivée. Le drapeau à damier, c’est ma victoire à moi. Je compte bien la savourer dimanche avec mes équipiers. » 

    DDR dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 24 octobre 2020