Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Police

  • Les polices belges et néerlandaises s’unissent pour une action commune !!

    Le 6 juin, les policiers des zones de police belges du Pays de Herve, de la Basse-Meuse, et des Fourons, la police néerlandaise BT Heuvelland, ainsi que la Marechaussée royale néerlandaise se sont réunis pour effectuer des contrôles statiques en commun.

    Deux lieux de contrôle ont été ciblés : un en Belgique sur les hauteurs d’Aubel et l’autre aux Pays-Bas, à proximité de Gulpen.  Les personnes contrôlées ont pu remarquer les 3 uniformes différents dans le dispositif. 

    6 procès-verbaux d’avertissement et 9 procès-verbaux pour des infractions diverses ont été rédigés.

     

    Ce genre d’action permet non seulement aux policiers des communes frontalières de mieux se connaître mais également d’illustrer la facilité de mobilisation de nos services en cas d’événement nécessitant une action commune.

    Le message doit être clair : les frontières ne constituent pas une protection pour les criminels…

     

  • Alerte à la bombe dans quatre écoles

    Capture-d’écran-2024-05-15-V-10.19.32.gifBranle­-bas de combat, mardi matin, à Visé. Quatre écoles ont été la cible d’une alerte à la bombe. Des fouilles ont été menées par la police et un mineur a été interpellé.

    Un article de MARC GÉRARDY dans LA MEUSE du 15 mai 2024.

  • Les premiers radars fixes de la Basse­-Meuse flashent

    Capture-d’écran-2024-04-10-V300-10.47.06.gifUne information d'AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 10 avril 2024.

  • LES RASSEMBLEMENTS DE MOTARDS RESTENT INTERDITS AU MOINS JUSQU’EN 2025

    Capture-d’écran-2024-03-26-BM-08.22.27.gifLes six communes de la zone (Bassenge, Blegny, Dalhem, Juprelle, Oupeye et Visé) sont en train de voter une nouvelle ordonnance de police interdisant les rassemblements de motards.

    Un article d'AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 26  mars 2024.

  • L’infirmier qui a agressé une femme de 89 ans à la maison de repos de Fouron-le-Comte a été licencié

    Capture-d’écran-2024-03-25-200-16.10.26.gifL’infirmier de 31 ans, arrêté samedi pour délits sexuels dans le centre de soins résidentiel Ocura à Fouron-le-Comte, a été licencié de son propre gré. "Il travaillait dans un centre de soins depuis 11 ans et, à notre connaissance, il n'avait jamais franchi la limite auparavant."

    L'homme est soupçonné d'avoir compromis l'intégrité sexuelle d'une résidente de 89 ans du centre d'hébergement. Les délits sexuels auraient eu lieu vendredi soir et ont été signalés à la police des Fourons samedi matin. L'homme a été arrêté dans l'après-midi. Le juge d'instruction de Tongres a décidé de l'arrêter.

    "Samedi matin, la direction a engagé la procédure appropriée suite au signalement", précise Patrick Siborgs, directeur général d'Ocura. «Le salarié a été licencié de son plein gré. Cette personne travaillait déjà depuis onze ans dans un centre de soins et, à notre connaissance, elle n’avait jamais franchi la limite auparavant.»

    « La victime et sa famille ont été informées samedi matin. Une aide psychologique leur est proposée. Le personnel a également reçu les informations nécessaires lors d'une réunion lundi matin. Cet après-midi, les autres résidents et la famille ont été informés. Quiconque le souhaite recevra une aide psychologique. Ocura regrette l'incident, d'autant plus qu'il existe un protocole de travail strict.

    Une information de Jean-Pierre Duijssens publiée ce jour sur le site de "Het Belang van Limburg".