Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nature

  • Valorisation du site de Caster de la Montagne Saint-Pierre (Visé)

    Capture d’écran 2022-05-20 à 09.30.48.pngCe mercredi soir, la Région wallonne s’est engagée à valoriser et développer quatre espaces naturels remarquables de Wallonie. Parmi ceux-ci, le site de Caster situé sur la Montagne Saint-Pierre à Visé.

    Un article à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 20 mai 2022.

  • Les hérissons sont victimes de vos robots tondeuses : adoptez les bons gestes pour les protéger

    Chaque année, c'est hélas la même chose. De nombreux hérissons sont victimes des lames des tondeuses robots de nos jardins. Pour éviter des condamner à mort ces animaux indispensables à la biodiversité, quelques simples solutions peuvent être appliquées par chacun.Limitez l’utilisation de votre robot-tondeuse de 10h à 17h
    Depuis le début du printemps, les centres de soin pour animaux sauvages font face à un afflux de hérissons blessés, essentiellement par des robots-tondeuses. Gravement mutilés, leur taux de survie est extrêmement faible. Face à cette nouvelle problématique en matière de Bien-être animal, il est important d’adapter l’utilisation de ces engins pour protéger cette espèce déjà fortement menacée.

    Le hérisson, ami des jardiniers et espèce protégée

    Le hérisson est un habitué des jardins qui se révèle être un allié précieux. En effet, il chasse les limaces, les escargots et divers insectes généralement considérés comme nuisibles aux yeux des jardinier·es. Malheureusement, ce petit mammifère est aujourd’hui fortement menacé : l’utilisation de pesticides, la destruction de son habitat naturel et le trafic routier entraînent depuis plusieurs années une chute drastique de la population de hérissons en Europe.

    Les robots-tondeuses, nouveaux ennemis du petit mammifère à piquants

    Depuis quelques semaines, les CREAVES (Centres de Revalidation des Espèces Animales Vivant naturellement à l’Etat Sauvage) assistent, impuissants, à un afflux de hérissons blessés principalement victimes des lames des robots-tondeuses. Ces engins sont en effet de plus en plus utilisés pour l’entretien des jardins des particuliers, et représentent un véritable fléau pour l’espèce. Le problème réside principalement dans l’utilisation de ces robots durant la période d’activité des hérissons, c’est-à-dire entre la fin de journée et l’aube.

    Si les tondeuses détectent les obstacles, le museau pointu du hérisson se trouve au ras du sol et il est alors trop tard lorsque la tondeuse détecte l’animal et s’arrête. Les animaux sont gravement mutilés à la tête ou aux pattes avant, et leurs chances de survie sont pratiquement nulles. Si l’accident survient durant la nuit, l’animal n’est souvent retrouvé que bien plus tard lorsque les plaies sont devenues impossibles à soigner, tandis que certains ne seront jamais découverts et condamnés à une longue agonie. L’inquiétude est grande concernant les jeunes hérissons qui sortiront du nid dans le courant du mois de juin et qui n’auront aucune chance.

    Que faire pour les protéger ?

    1. Il est possible de trouver un compromis entre confort d’entretien des pelouses et protection de la faune sauvage en programmant les robots-tondeuses. La période d’activité du hérisson s’étendant entre la fin de journée et l’aube, il est conseillé de les faire fonctionner en dehors de cet intervalle, soit entre 10h et 17h.
    2. Robot ou pas, inspectez le jardin avant de démarrer la tondeuse, la débroussailleuse ou autre coupe-bordure. Faites de même lorsque vous prévoyez de brûler un tas de feuilles mortes ou de bois en automne.
    3. Si vous souhaitez attirer et accueillir les hérissons au jardin, vous pouvez leur fournir un/des abri(s) notamment en laissant un tas de bûches ou de feuilles ; en préservant des haies loin du passage des tondeuses ou encore en leur construisant un abri adapté qui leur sera utile aussi bien à la bonne saison que durant leur hibernation. Un/des point(s) d’eau et quelques croquettes, de préférence au poulet, pour chats (jamais de pain ou de lait !) seront également fort appréciés ! Ils vous remercieront en dévorant les limaces et autres indésirables du jardin.


    Vous avez trouvé un hérisson ou un petit animal sauvage blessé ?

    Pour rappel, un animal sauvage ne peut en aucun cas être détenu par un particulier. Contactez un CREAVES (centre de revalidation) au plus vite, les bénévoles vous informeront sur la procédure à suivre.

    Lire la suite

  • Le loup Billy, qui était passé chez nous, probablement abattu dans les Vosges

    Le loup Billy, repéré en juin entre autres à Duffel, Grobbendonk et Turnhout, a probablement été abattu dans les Vosges françaises dans la nuit du 22 au 23 septembre. Un test ADN doit confirmer l’information, rapporte Welkom Wolf jeudi.

    Billy est né dans le Land allemand de Basse-Saxe, à environ 40 km de la province néerlandaise de Drenthe, selon Welkom Wolf. Après s’être fait remarquer aux Pays-Bas, où 65 moutons ont été tués en deux semaines, il avait franchi la E34 à Oud-Turnhout le 3 juin. Après avoir également traversé le canal Albert et l’E313, il avait été aperçu à plusieurs reprises, à partir du 6 juin, aux abords de Duffel, Lier (Lierre), Berlaar et Grobbendonk. Là, il avait attaqué une vache.

    Le 19 juin, il avait par ailleurs été percuté sur le ring à hauteur de Turnhout, mais avait survécu à l’accident. Le 7 juillet, il avait été remarqué pour la dernière fois en Belgique dans la région des Fourons.

    Entre le 11 août et le 23 septembre, Billy s’est vraisemblablement établi dans les Vosges françaises, où 20 moutons et 15 vaches sont mortes. Dans la nuit du 22 au 23 septembre, des chasseurs français, avec l’autorisation des autorités locales, ont abattu un loup dans la commune du Val d’Ajol.

    « On n’est pas sûr à 100 % qu’il s’agit de Billy, mais son style audacieux est très frappant », estime Jan Loos, de Welkom Wolf. Des analyses sont en cours. 

  • Les plantations au jardin de l’école francophone des Fourons

    Le 19 juin les petits élèves de première et deuxième années se sont bien amusés au jardin de l’école .Ils ont planté un parterre de fleurs en vue du retour des abeilles . Monsieur Jean et Madame Geneviève les ont aidés afin d’obtenir un beau résultat . Ils peuvent aller régulièrement arroser ces plantes et admirer l’évolution des fleurs ainsi que les abeilles qui s’en servent chaque  jour à la belle saison ! Espérons qu’ils s’inspirent de cette passion  bienfaitrice pour nous tous à l’avenir!

    06ae1986-6df2-4e4d-af02-3cfefec1c679.JPG

  • Conseil communal du jeudi 28 mai 2020 à 20 heures

    Capture d’écran 2020-05-22 à 17.03.24.pngLe 15 novembre 1972, le Premier ministre Gaston Eyskens déclarait, en effet : Je prendrai avec des gants le petit porc-épic des Fourons qui se promène dans le jardin extraordinaire de la Belgique et on viendra à ma rencontre avec des fleurs. Quelques jours plus tard, l’animal entraînait la chute du gouvernement...

    (Extrait du livre "L'incurable mal belge, sous le scalpel de François Perin" de Jules Gheude).

    La résistance francophone sera symbolisée par ce hérisson que le caricaturiste Pierre ZOC illustra dans l'hebdomadaire "Pourquoi Pas?".

    Il sera question de hérissons au conseil communal du 28 mai prochain, mais des vrais hérissons qu'il faut protéger. Prenant exemple sur l'action de l'échevin Léon Gijsens de Dalhem, Grégory Happart proposera un arrêté de police interdisant l'utilisation des tondeuses-robots entre 17 heures et 10 heures du matin pour protéger les jeunes hérissons qui se promènent la nuit sur nos pelouses.

    Cette séance du conseil communal sera de nouveau publique (un maximum de 4 citoyens intéressés, préalablement inscrits, sont admis, ainsi que 4 membres de la presse et le commissaire d’arrondissement).

    Beaucoup de points à l'ordre du jour pour cette séance où on parlera encore des fabriques d'églises et de leurs comptes, mais aussi du plan pluriannuel pour la commune, etc.