Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Santé

  • Premier cas de COVID-19 RAPPORTÉ À SCIENSANO AU 25 MARS 2020, À 16 HEURES

    Le premier cas de COVID-19 semble avoir été détecté sur le territoire de notre commune.

  • Le coronavirus à nos frontières

    Cette carte de la province du Limbourg hollandais montre 33 cas à Maastricht (197 au total pour cette province où on relève 6 décès). L'âge de malades décédés à Maastricht varie de 59 ans pour le plus jeune à 94 ans pour l'aîné.

    211 malades ont été dénombrés dans l'agglomération d'Aix-la-Chapelle. Il y en à 100 pour la ville d'Aix-la-Chapelle. On y parle de deux décès (un homme né en 1940 et un autre décédé à l'hôpital d'Eschweiler né en 1936).

  • LA CRISE DU CORONAVIRUS

    A partir de ce mercredi midi, le confinement sera général en Belgique. Pas question de lockdown mais la vie des Belges va changer. Et ce, au moins jusqu’au 5 avril.

    Toutes les informations sont à lire dans les éditions spéciales de LA MEUSE du 18 mars 2020.

  • Réunions reportées

    La Directrice générale de la commune des Fourons annonce aux conseillers communaux et aux conseillers de l'aide sociale que les réunions prévues pour les jeudis 26 mars et 23 avril 2020 sont reportées à d'autres dates pour lutter contre la propagation du coronavirus.

    Les réunions du mois de mars sont reportées au jeudi 9 avril et les réunions du 23 avril sont renvoyées au jeudi 30 avril 2020.

  • Coronavirus: la technique des Pays-Bas différente à la nôtre

    « Il n’y a pas de message facile pour vous ce soir (…) La réalité est qu’une grande partie de la population néerlandaise sera infectée par le coronavirus. C’est ce que les experts nous disent », a déclaré M. Rutte d’un air grave dans un discours télévisé.

    Le gouvernement néerlandais a ordonné dimanche la fermeture de l’ensemble des écoles, bars, restaurants, maisons closes ou encore coffee shops jusqu’au 6 avril.

    Dans son discours à la nation lundi, le Premier ministre a annoncé que son gouvernement voulait parvenir à une « immunité de groupe » dans l’attente d’un vaccin, laissant les personnes les moins vulnérables attraper le virus tout en protégeant les personnes âgées et les malades, ce qui pourrait prendre « des mois, voire plus ».

     

    Il a souligné qu’à la différence de l’Italie, de l’Espagne ou de la France, qui ont imposé des mesures fortes pour enrayer la propagation du Covid-19, les Pays-Bas n’envisageaient pas de confinement total.

    « Dans ce scénario, nous devrions fermer notre pays pendant un an ou même plus, avec toutes les conséquences » que cela implique, a-t-il expliqué, ajoutant que le virus « pourrait réapparaître immédiatement si les mesures étaient retirées ».

    Selon le dernier comptage des autorités, 1.413 cas de contamination par le nouveau coronavirus ont été détectés aux Pays-Bas, dont 24 décès.