Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Accident de la route - Page 2

  • Accident mortel à Battice

    Capture d’écran 2021-06-25 à 08.04.55.pngUn dramatique accident s’est produit ce jeudi matin à Battice. Le conducteur d’une camionnette a violemment percuté un arbre bordant la route de Maastricht. Thomas, un habitant de Dalhem âgé de 32 ans, est malheureusement décédé sur place.

    Un article à lire dans LA MEUSE VERVIERS et LA MEUSE BASSE-MEUSE du 25 juin 2021.

  • Accident grave à Magis

    Capture d’écran 2021-04-09 à 15.59.37.pngJulie WOLFF rapporte dans L'AVENIR - LE JOUR VERVIERS du 9 avril 2021 qu'un accident s'est produit entre deux voitures près du château Magis à Fouron-Saint-Pierre.

    Francis Heuts (46 ans), de Rémersdael, est gravement blessé. Il a été transporté au CHR La Citadelle à Liège. 

  • La piste de Kattenroth, le verglas et les dépanneuses au conseil communal

    Comme annoncé, Clotilde Mailleu et Grégory Happart ont posé des questions au conseil communal du 28 janvier 2021.

    Clotilde Mailleu s'est particulièrement intéressée au béton qui est prévu pour le chemin de Kattenrot. Elle a regretté ce choix, particulièement malvenu pour les chevaux et les cavaliers. Elle demandait pourquoi il ne serait pas possible de protéger ce précieux patrimoine naturel.

    Le bourgmestre a répondu qu'il avait lu les mêmes préoccupations dans le périodique "Heem en Nature" et qu'il les prises en considération, mais que d'autres impératifs imposent le béton.

    L'administration communale doit tenir compte du fait que ce chemin fait partie du réseau touristique des voies cyclables. Il est donc impératif d'améliorer la qualité des ces voies cyclables. Le bourgmestre promettre de veiller à la protection de l'usager faible. 

    Grégory Happart a commencé par féliciter les hommes qui déneigent les routes communales, mais il s'est intéressé particulièrement à  la journée du 28 décembre 2020 où plusieurs accidents ont eu lieu au Bois Rouge, au point que la route a dû être barrée. Pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps les camions de déneigement de la route régionale flamande? Grégory se préoccupait aussi du fait qu'une automobiliste s'était vu imposer un dépanneur de Riemst (dont coût 480 €), alors que des dépanneurs wallons sont plus proches et donc mois coûteux.

    Dans sa réponse, le bourgmestre confirme que la police des Fourons a été avertie à 9h25 de l'état de la route régionale N648 entre La Planck et Hagelstein, que la police a immédiatement averti les services locaux de déneigement et pris contact avec les services compétents (VTC = Vlaams Tunnel en Controlecentrum) à  Anvers ! En les priant d'intervenir rapidement !

    Il n'y a pas eu d'épandage nocturne préventif le 28 décembre au matin parce que parce que le système de prévention météo "Roadmaster" auquel la commune est abonnée n'avait envoyé d'avertissement. L'équipe de nuit de la police locale qui a terminé son service à 7 heures du matin n'avait rien signalé non plus.

    A 9h40, la police a été avertie de l'accident du camion. Un deuxième accident a été signalé à 9h56. Le service d'épandage est arrivé sur place à 10h10. A 10h15, la circulation a été interdite sur cette route pour permettre le dépannage des véhicules et parce qu'un poteau électrique menaçait de tomber sur la route.

    Les services de dépannage appelés sur notre territoire sont, en fonction d'un accord avec le Parquet du Limbourg, Vanderveken de Riemst, et subsidiairement MK de Tongres et Robert de Bilzen. C'est le 101 de Hasselt qui envoie le dépanneur disponible.

    Lorsque la route n'est pas obstruée, le conducteur peut faire appel lui-même à un dépanneur local ou au dépanneur que lui  propose sa compagnie d'assurance. Ce qui allonge généralement le délai d'intervention. 

    En ce qui concerne les frais pour l'automobiliste accidenté, le bourgmestre rassure: la compagnie d'assurance s'occupera du dossier et remboursera éventuellement les sommes avancées si la police d'assurance le prévoit.

  • Des accidents qui posent questions

    Lundi matin, trois accidents ont eu lieu sur la route régionale RN 648 entre Hagelstein et La Planck.

    Il y a d’abord eu la chute d’un cycliste du côté de Hagelstein, puis un camion s’est couché sur le côté près de la route de Kloosterhof au Bois Rouge (photo) et enfin une automobiliste liégeoise a également quitté la route entre Magnebois et le Bois Rouge.

    D’après un témoin et le chauffeur du camion, la route très verglacée. Une véritable patinoire. Depuis quelques heures, alors que l’entreprise chargé du sablage n’est arrivée que deux heures plus tard parce qu’elle n’avait pas reçu l’ordre de sabler. Cet ordre doit venir de Flandre où les conditions climatiques ne sont pas les mêmes. Pourquoi?

    Pour le troisième accident, les policiers ont fait venir une dépanneuse de Riemst. Bien loin, alors qu’il y a des dépanneurs plus près dans la région. Ici, l’automobiliste aurait payé 480 €. Pourquoi faire appel à un dépanneur venant de loin? Avec la pandémie, tout le monde prône la proximité.

  • Un arbre situé sur la N608 à Dalhem était tombé et avait provoqué la mort d’un couple d’Aubelois

    L’Aubelois Benjamin Trefois demande justice. Le 23 février 2017, un arbre déraciné par la tempête tombait sur la voiture de ses parents qui circulaient sur la N608. Le couple ne s’est en pas sorti. Aujourd’hui, l’Aubelois estime que la commune de Dalhem et le SPW sont responsables de par leur négligence.

    Maître Thunus et son client aimeraient que le SPW et la commune payent pour le manque de vigilance. « L’affaire sera plaidée courant 2021. On verra bien », conclut-elle.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 novembre 2020