Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Visé

  • Des menus à emporter pour les fêtes

    Capture d’écran 2022-09-27 à 15.58.07.pngEn décembre et janvier, les clients ne pourront malheureusement plus s’attabler à « L’Échappée belle » à Visé. Une pause, pour la bonne cause... Car le restaurant va connaître un coup de neuf avec la création d’une extension. Détails.

    Un article d'

    eil...

    EMILIE DEPOORTER dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 27 septembre 2022.

     

  • Frais d’évacuation à charge du propriétaire du terrain

    Capture d’écran 2022-09-27 à 15.50.54.pngComme dans d’autres régions de la province, des fûts toxiques provenant sans doute d’un laboratoire de drogues ont été découverts sous le pont de chemin de fer de Loën, non loin de la frontière avec les Pays-Bas. Plainte a été déposée par Infrabel.

    Un article de MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 27 septembre 2022.

  • A LA RENCONTRE D’UN GENIAL ARCHITECTE : MATHIEU DOSSIN

    Un voyage du musée régional de Visé ce 24 septembre a permis de rencontrer les réalisations d’un architecte génial, Mathieu Dossin (Dozin) dit  le vieux qui sera d’ailleurs suivi par son fils  dit Le Jeune.

    En plus d’avoir réalisé la construction de l’hôtel de ville de Visé (1611-1613), avec l’aide de son beau-frère , Herman Borlot puis du couvent des chanoinesses du Saint-Sépulcre dès 1617 (actuel  centre culturel de Visé), il a été appelé dans des zones proches : on lui attribuerait la construction de  la rénovation du château de Berneau et peut-être beaucoup plus tard (son fils ?), le château de Cheratte (1643).

    Mais il y a plus, en Rhénanie, le château de Honstorff (disparu actuellement) et celui dans le Limbourg Hollandais, celui de Geulle  (la partie de l’époque n’existe plus) sont construits sous sa houlette.

    Mais la construction la plus audacieuse qu’il réalisa est indubitablement la rénovation en style mosan du château d’Hoensbroeck, le plus grand du Limbourg Hollandais ;

    On y retrouver les caractères du style mosan : des fenêtres à meneau (élément vertical) ou plus souvent à traverse (élément vertical). L’ensemble des deux formant la fenêtre à croisée. On trouve aussi les bandeaux horizontaux qui traversent de part en part la façade. Les corniches sont aussi particulières. La pierre calcaire qui avec la brique  constitue le matériau principal a été extraite des carrières mosanes (en amont de Visé).Ce qu’on appelle un architecte à l’époque a plusieurs cordes à son arc : maître de carrière, affréteur de bateaux, entrepreneur et auteur de plans. 

    La visite du château entrainera le visiteur à la découverte de plusieurs périodes, du Moyen-âge à la fin du 19e s. et des mannequins et des scénographies sont très suggestives.

    Le château de Hoensbroeck (Heerlen) mérite aussi la visite familiale car de nombreuses animations sont prévues pour les enfants ; le seul inconvénient est que les documents proposés ne sont qu’en néerlandais.

    JEAN-PIERRE LENSEN

  • Un « moulausorus »

    Une information de LA MEUSE BASSE-MEUSE du 23 septembre 2022.

  • 65 m au-dessus des eaux

    Capture d’écran 2022-09-22 à 09.53.32.pngCentre nature et passerelle himalayenne: 3,6 millions € pour valoriser la réserve naturelle de la Montagne Saint-Pierre à Visé.

    Un article de MARC BECHET dans L’AVENIR - LE JOUR VERVIERS du 22 septembre 2022.