Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique - Page 2

  • Encore les éoliennes de Warsage

    Capture d’écran 2022-02-08 à 10.19.10.pngLes écologistes flamands de Groen, dans l’opposition au niveau régional, dénoncent au contraire une manœuvre d’obstruction du gouvernement flamand,alors que les besoins d’investissements dans le renouvelable sont énormes. Ils pointent aussi du doigt un réflexe «NIMBY» (« pas dans mon jardin »).

  • Malgré les critiques

    Le collège communal de Visé a accordé le permis pour la construction et l’exploitation d’une centrale biomasse chez CBR à Lixhe. 85.000 tonnes de déchets de bois seront incinérés pour produire de l’électricité et de la chaleur. Il y a des opposants.  

    Un article de MARC GERARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 19 janvier 2022.

  • Les deux opérateurs se sont associés pour proposer un seul projet de 6 éoliennes

    Capture d’écran 2022-01-11 à 08.40.41.pngAlors que celui de Paifve est opérationnel depuis l’été et que celui de Wonck est en cours de construction, un troisième parc éolien vient de recevoir son permis en région liégeoise. Il comprendra six éoliennes, érigées dans les campagnes de Warsage, à la limite de Fouron-le-Comte.

    Un article d'AURÉLIE DRION à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 11 janvier 2022.

    Notons que la commune des Fourons annonce aussi un recours contre cette décision de la Région wallonne.

  • Pour assurer le rayonnement de Visé

    Capture d’écran 2021-12-08 à 07.31.48.pngDéjà doté d’un terrain extérieur de padel, le premier de la province, Visé va voir son offre évoluer avec la création de deux nouveaux terrains couverts. Depuis quelques jours, les premiers coups de pelle ont été donnés sur l’ancien site du chalet du tennis club de Visé.

    Un article de MAXIME DEBRA à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 8 décembre 2021.

  • La demande de Clotilde Mailleu sera-t-elle entendue?

    20190103_037 copie.JPGLa conseillère communale Clotilde Mailleu posera une question au conseil communal de ce jeudi 28 octobre 2021. Parfaite bilingue, elle est consciente de la richesse intellectuelle et culturelle du bilinguisme.

    Sa question appelle une réponse du bourgmestre. Sera-t-elle à la hauteur? Témoignera-t-elle de l'esprit d'ouverture que Clotilde souhaite? 

    Voici le texte de Clotilde:

    Ma question, ou devrais-je mieux l'appeler une exhortation, porte sur le bilinguisme dans notre municipalité.

    Fellini, un cinéaste italien bien connu, a déclaré à l'époque : « Une langue différente est une vision différente de la vie. » Et ce serait bien de voir les deux côtés de notre commune ?

    C'est exactement ce qui nous manque parfois ici dans la commune. Heureusement pas toujours ! Mon intention ici n'est absolument pas de critiquer mais d'aller plus loin. Voulons-nous vraiment continuer comme ça ou pourrions-nous faire mieux ?

    Pourquoi un appel de la Croix-Rouge n'est-il écrit qu'en néerlandais ? Ne serait-il pas utile que les francophones se sentent également concernés ? On entend partout qu'il y a une pénurie de sang, cela ne pourrait-il pas déjà faire partie de la solution ?

    Malheureusement, je peux nommer d'autres actions. Il n'y a pas si longtemps, l'action contre le cancer du sein … uniquement en néerlandais.

    Bien sûr, vous pouvez comprendre l'essence d'une telle action. Mais jusqu'où pourrions-nous amener les gens s'ils se sentent toujours concernés. Un message, un appel à l'aide dans votre langue maternelle.

    J'ai lu sur le site « Ferm » leur mission et je cite : Nous sommes un réseau porté par des femmes, avec lequel les personnes se sentent impliquées et connectées, à chaque instant de la vie. Avec une vision décisive sur les thèmes de société. Avec une large gamme de services. Avec des activités relaxantes et éducatives.

    Mais encore une fois je remarque que « Ferm » n'annonce tout qu'en néerlandais. Dommage, non ? Que pensez-vous de ceci? Ils sont si beaux et actifs dans notre communauté. Mais en réalité seulement connus d'une partie des habitants qui parlent néerlandais.

    Ce serait tellement bien si nous n'oubliions pas dans le fond de nos esprits que nos voisins pourraient parler une langue différente. Mais qu'ils sont également impliqués dans les problèmes sociaux. Que tout le monde veut contribuer.

    Je voudrais proposer à la commune de faire cet appel. Faisons des actions qui concernent le bien-être de nos habitants dans les deux langues. Voyons à quel point nous pouvons être ouverts d'esprit ici aux Fourons. Portons un regard différent sur la vie et impliquons tout le monde dans la société des Fourons.

    Comment cela pourrait-il être possible? En publiant un bel article dans le bulletin d'information de la commune, sur le site internet, etc.

    Et… Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour toucher tout le monde ?

    Lire la suite