Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Emploi des langues

  • Garantir un "Etat de droit"

    Capture d’écran 2021-10-27 à 08.02.37.png

    (Editorial de "La Meuse" du 27 octobre 2021)

    On y arrive pour la gestion de la crise sanitaire. Il faudra bien y revenir un jour pour garantir l'application correcte des garanties bétonnées dans la Constitution.

  • La demande de Clotilde Mailleu sera-t-elle entendue?

    20190103_037 copie.JPGLa conseillère communale Clotilde Mailleu posera une question au conseil communal de ce jeudi 28 octobre 2021. Parfaite bilingue, elle est consciente de la richesse intellectuelle et culturelle du bilinguisme.

    Sa question appelle une réponse du bourgmestre. Sera-t-elle à la hauteur? Témoignera-t-elle de l'esprit d'ouverture que Clotilde souhaite? 

    Voici le texte de Clotilde:

    Ma question, ou devrais-je mieux l'appeler une exhortation, porte sur le bilinguisme dans notre municipalité.

    Fellini, un cinéaste italien bien connu, a déclaré à l'époque : « Une langue différente est une vision différente de la vie. » Et ce serait bien de voir les deux côtés de notre commune ?

    C'est exactement ce qui nous manque parfois ici dans la commune. Heureusement pas toujours ! Mon intention ici n'est absolument pas de critiquer mais d'aller plus loin. Voulons-nous vraiment continuer comme ça ou pourrions-nous faire mieux ?

    Pourquoi un appel de la Croix-Rouge n'est-il écrit qu'en néerlandais ? Ne serait-il pas utile que les francophones se sentent également concernés ? On entend partout qu'il y a une pénurie de sang, cela ne pourrait-il pas déjà faire partie de la solution ?

    Malheureusement, je peux nommer d'autres actions. Il n'y a pas si longtemps, l'action contre le cancer du sein … uniquement en néerlandais.

    Bien sûr, vous pouvez comprendre l'essence d'une telle action. Mais jusqu'où pourrions-nous amener les gens s'ils se sentent toujours concernés. Un message, un appel à l'aide dans votre langue maternelle.

    J'ai lu sur le site « Ferm » leur mission et je cite : Nous sommes un réseau porté par des femmes, avec lequel les personnes se sentent impliquées et connectées, à chaque instant de la vie. Avec une vision décisive sur les thèmes de société. Avec une large gamme de services. Avec des activités relaxantes et éducatives.

    Mais encore une fois je remarque que « Ferm » n'annonce tout qu'en néerlandais. Dommage, non ? Que pensez-vous de ceci? Ils sont si beaux et actifs dans notre communauté. Mais en réalité seulement connus d'une partie des habitants qui parlent néerlandais.

    Ce serait tellement bien si nous n'oubliions pas dans le fond de nos esprits que nos voisins pourraient parler une langue différente. Mais qu'ils sont également impliqués dans les problèmes sociaux. Que tout le monde veut contribuer.

    Je voudrais proposer à la commune de faire cet appel. Faisons des actions qui concernent le bien-être de nos habitants dans les deux langues. Voyons à quel point nous pouvons être ouverts d'esprit ici aux Fourons. Portons un regard différent sur la vie et impliquons tout le monde dans la société des Fourons.

    Comment cela pourrait-il être possible? En publiant un bel article dans le bulletin d'information de la commune, sur le site internet, etc.

    Et… Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour toucher tout le monde ?

    Lire la suite

  • Emploi des langues dans les communes de la frontière linguistique

    Capture d’écran 2021-10-15 à 09.56.41.pngLe bourgmestre Luc Dupont estime que Renaix n’est pas une commune bilingue.

    Un collectif va mettre la ville en demeure...

    Un article de PASCAL LEPOUTTE à lire dans L'AVENIR - LE JOUR VERVIERS DU 15 octobre 2021.

  • Pour OKay: AUBEL VLAAMS !

    C'est ce que semble penser Monique, store manager Okay Aubel

    Lire la suite

  • "DE LIJN" promet des affiches bilingues

    Ces affiches se sont multipliées sur notre territoire, mais elles étaient illégales.

    "DE LIJN" promet maintenant de corriger son erreur.