Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Emploi des langues

  • Le conseil communal du 25 mai 2022 (suite)

    Comme je l'ai déjà signalé, le conseil communal du 25 mai 2022 a parlé de la place de l'église de Fouron-le-Comte qui serait devenue communale et qui deviendrait publique, mais il a aussi abordé d'autres points importants, comme les comptes des années précédentes de la commune, du C.P.A.S. et des fabriques d'église, mais aussi la Commission permanente de Contrôle linguistique dont le bourgmestre voudrait ignorer les avis, comme Philippe Leruth le relate sur son blog. Affaire à suivre. Sans oublier l'article 57 de la loi sur l'emploi des langues, rappelé ci-dessus.

  • Correction souhaitée

    C'est ainsi que La Libre Belgique illustrait le 28 décembre 2021 une carte blanche de Paul-Henry Gendebien, ancien député, mais aussi étudiant à l'Université de Louvain-Leuven de 1959 à 1964. Il venait de constater qu'un panneau annonçant "l'University of Louvain" avait été installé sur l'autoroute Namur-Bruxelles.

    Avant de conclure son article, il rappelait que, en 1968, la section française multiséculaire de Louvain avait été expulsée de Leuven parce que française; aujourd'hui, écrivait-il, notre Université francophone et wallonne expulse elle-même la langue française de l'image qu'elle donne. 

    Saisie d'une plainte par votre serviteur, la Commission permanente de Contrôle linguistique vient de rappeler l'ordre le SPW Mobilité et Infrastructure qui est un service du Gouvernement de la Région wallonne. Ici, ce n'est ni une affiche de campagne, ni un slogan, c'est un "panneau de type touristique". Et ce panneau aurait dû être écrit en français !

    Lire la suite

  • La législation linguistique s'applique aussi au SPW Fiscalité

    Lorsqu'une fouronnaise est taxée pour un bien situé en Wallonie, le SPW Fiscalité est obligé d'appliquer correctement la législation linguistique.

    Même si le SPW Fiscalité a rencontré des difficultés pour le transfert de cette compétence, il devait rédiger l'adresse de la plaignante en français.

    Lire la suite

  • "Limburg.net" rappelé à la bonne application de la loi, ainsi que le commissaire d'arrondissement et la commune des Fourons

    Comme vous pouvez le lire dans la lettre ci-jointe de la Commission permanente de Contrôle linguistique, Limburg.Net, aidée par la commune des Fourons et Monsieur Yves Jacobs, le commissaire d'arrondissement-adjoint pour les Fourons, qui tentait de réduire les facilités en interprétant la législation linguistique à sa façon, doit se conformer à la législation linguistique.

    Aucun des arguments formulés par Limburg,Net n'a été retenu et la Commission a bien précisé que l'avertissement-extrait de rôle pour la taxe sur la collecte et le traitement des déchets ménagers doit être entièrement rédigé en français lorsque le particulier le demande. Il ne suffit pas d'envoyer une vague traduction, mais le document complet doit être envoyé en français, y compris l'enveloppe et le bulletin de virement.

    53321.pdf

  • Prévention des conflits et protection des droits humains des minorités

    Quinze ans après notre participation à Bye-bye Belgium et vingt ans après la signature, par la Belgique, de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales, la Flandre refuse toujours d’entendre parler de minorité francophone sur son territoire.

    Face à cette situation inacceptable, l’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF), qui était également mandatée pour représenter l’Association de Promotion des Droits Humains et des Minorités (ADHUM), a transmis ses observations à l’ONU, à l’occasion du quatorzième Forum des minorités.

    En Belgique, d’après de nombreux observateurs, c’est un miracle que les conflits linguistiques n’aient pas eu de conséquences dramatiques, notamment à Fourons, où des coups de feu ont été tirés à plusieurs reprises, dans les années 80. Ou à Gand, dans les années 90, lors des manifestations violentes, à l’occasion des conférences en français d’Exploration du Monde. Les extrémistes flamingants, scandant «Rats francophones, foutez le camp!» étaient venus avec des ambulances en promettant de quitter les lieux lorsqu’elles seraient remplies de victimes.

    Lire la suite