Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rugby

  • Sportifs et musiciens en fête à Visé

    Capture d’écran 2022-06-02 à 09.12.05.pngLe Houm Papa Band et le club de rugby de Visé s’unissent pour un événement unique et festif ce week-end dans la Cité de l’Oie.

    Un article de YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE VERVIERS et LA MEUSE BASSE-MEUSE du 2 juin 2022.

  • Laurent Otten, pilier de la terre, quitte la fédération !

    Capture d’écran 2021-03-31 à 12.21.52.pngC’est un homme terre à terre, pratique, né dans une ferme, il a planté ses crampons sur tous les terrains du royaume, il a semé sa passion pour l’amour de son sport, il a donné sa joie de vivre et son énergie sans compter. Laurent Otten fait partie des grands dirigeants sportifs belges. Il vient de marquer son dernier essai.

    Comme chaque semaine, LA MEUSE BASSE-MEUSE présente un bénévole impliqué dans un club sportif. Aujourd'hui, PHILIPPE HALLEUX consacre son article à Laurent OTTEN.

  • L’au revoir à Louis, le « plaqueur fou »…

    Ce lundi, Louis Bellem (22 ans) a perdu la vie dans un dramatique accident à Dalhem. Le jeune homme de Saint-Remy, ouvrier dans une entreprise de parcs et jardins, était occupé à ébrancher un épicéa, couché au sol, quand il a été écrasé par ce dernier. Le conifère de plus de 20 mètres de hauteur s’est soudainement mis à rouler alors qu’il se trouvait sur les hauteurs d’un talus.

    Une tragédie sans nom et imprévisible, comme on aimerait tant ne pas avoir à la relater, qui plonge la famille et les nombreux proches de Louis dans un profond désarroi.

    Car Louis était sans conteste un garçon, fort entouré, apprécié de tous. À commencer notamment par le club de rugby dalhemois du Coq Mosan, qui lui a rendu

    hommage sur sa page Facebook. « Il est arrivé chez nous il y a une dizaine d’années, avec ses amis des scouts de Visé », introduit Frédérick Heynen, le président du

    de l’équipe. Il était très fougueux, rapide… Il partait dans tous les sens », sourit-il avec émotion. Il poursuit : « Il avait un caractère qui ne reculait devant rien et qui se donnait toujours à fond jusqu’au bout. On le surnommait ‘le plaqueur fou’. C’était un chouette garçon, avec un bel esprit d’équipe. Toujours souriant, gentil, un peu en retrait parfois mais rayonnant et solaire. Il avait mis un peu le rugby entre parenthèses maintenant qu’il travaillait mais on le retrouvait au club chaque week-end, pour encourager ses copains au bord du terrain ou soutenir aussi sa petite amie Céline. Je pense, qu’avec son boulot, il avait vraiment trouvé sa voie. Il adorait ce qu’il faisait et il ne comptait pas ses heures. »

    D'un article de E.D. à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 13 août 2020