Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Emploi - Page 2

  • À 31 ans, la Dalhemoise Kimberley Vertongen a un métier atypique : sa vie est axée sur la mort !

    Àcause du coronavirus, le nombre de décès monte en flèche. De nombreuses familles se retrouvent envahies par le manque et la tristesse du jour au lendemain. Une situation soudaine et difficile à vivre. C’est à ce moment qu’intervient Kimberley Vertongen. La Dalhemoise est coach et formatrice spécialisée dans la gestion du deuil.

    Certaines jeunes filles rêvent de devenir enseignantes ou chanteuses. Kimberley Vertongen, elle, est rapidement tombée dans la gestion du deuil. « Mon grand-père paternel possédait le premier cimetière animalier de Belgique, à Aywaille », explique cette Dalhemoise de 31 ans. « Il m’expliquait son amour pour les animaux mais aussi la tristesse de leurs maîtres. Déjà, à l’époque, ces sentiments me touchaient ».

    Il s’agit d’une véritable vocation pour cette jeune femme qui travaille également avec les pompes funèbres. D’ailleurs, ça ne s’invente pas, son interview a été réalisée au funérarium Dedée à Visé.

    D'un article de YANNICK GOEBBELS à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 24 novembre 2020

  • L’espoir du Trilogiport : Weerts et ses 400 emplois directs

    Capture d’écran 2020-06-22 à 07.58.32.png« L’espoir du Trilogiport, en l’état, c’est clairement Weerts. Il y aura là de la gestion de stocks, du conditionnement sur place, etc. Bref, on rentre dans une autre catégorie que les simples halls immenses de stockage. » Ces mots sont signés Serge Fillot, le bourgmestre d’Oupeye.

    Il faut dire que « WSC » prévoit en effet la construction de deux entrepôts logistiques de dernière génération, couvrant une superficie totale de près de 88.000 m 2 sur un terrain de 200.000 m 2 afin de développer ses activités. La construction de ces entrepôts s’échelonnera en plusieurs étapes dès 2019. L’ensemble représente un investissement total de plus de 50 millions d’euros. L’activité devrait permettre de créer 400 emplois. « C’est un phasage en quatre ans », confie Norbert Dumoulin, le directeur business & développement. « La Capture d’écran 2020-06-22 à 07.59.45.pngpremière phase devrait être opérationnelle vers août-septembre. » L’intéressé confirme l’objectif de 400 emplois, mais souligne évidemment l’importance du contexte économique global pour y parvenir…

    Weerts Supply Chain propose actuellement des services logistiques à haute valeur ajoutée depuis plus de 30 ans dans la région liégeoise. Elle exploite actuellement une surface totale d’environ 180.000m 2 et emploie plus de 450 personnes sur ses sites de Milmort, Bierset, Herstal et Forêt. 

    De 2 pages de GASPARD GROSJEAN à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 juin 2020