Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Télévision

  • Décès de Manu Bonmariage

    Capture d’écran 2021-11-07 à 08.24.39.pngLe réalisateur Manu Bonmariage est décédé samedi à l’âge de 80 ans, a annoncé samedi le fils du défunt. Il était atteint de la maladie d’Alzheimer.

    Né le 29 mars 1941 à Chevron (Liège), Manu Bonmariage travaille, après des études à l’Ihecs à Bruxelles, comme cadreur dans le cinéma puis comme cameraman reporter à la RTBF.

    Un article à lire dans7DIMANCHE du 7 novembre 2021.

    On se rappellera de lui párce qu'il avait réalisé un "On ne nous rendra pas le Congo" consacré aux Fourons il y a une vingtaine d'années. Il avait l'habitude de tellement bien s'infiltrer dans les groupes qu'on oubliait sa présence et il arrivait à faire des montages qui n'étaient pas toujours favorables à ses "amis". On peut le revoir sur AUVIO dans celui qu'il avait consacré aux Fourons.

     

  • Li cuzin Bèbèrt

    Grâce au coronavirus, une opérette en wallon sur RTC ce samedi à 14h30.

  • Des habitants de Mortroux en demi-finale des Grillmasters !

    Vous les verrez ce mardi à 20h35 sur la Deux : Cynthia et Jacques Thirion, tous deux gérants du 37 Club-House à Verlaine et habitants de Mortroux, sont en demi-finale de l’émission Grillsmasters de la RTBF. Une expérience culinaire longue de six semaines avec des duos qui se disputent la victoire au cours d’épreuves imposées. «Au départ, nous étions 330 candidats. Pour la première émission, nous n’étions plus que 30. Nous sommes les seuls Liégeois », relève Jacques Thirion, qui habite Mortroux. L’objectif de l’émission ? Cuisiner des spécialités au barbecue et être ensuite jugés par deux chefs de renom : Sofie Dumont et Benjamin Laborie. Enregistrée il y a un mois, la demi-finale sera diffusée ce mardi soir sur la Deux.

    Jacques Thirion, originaire de Mortroux, a accepté de nous dévoiler quelques détails de cette demi-finale : « La première partie de l’émission a été tournée à la ferme Laruelle à Faimes », poursuit Jacques Thirion.

    Lire la suite

  • Ce soir à la RTBF : Schild en Vrienden (À 20 H 20 DANS « QUESTION À LA UNE »)

    Le documentaire de la VRT « Schild & Vrienden » sera diffusé ce soir à 20h20 dans « Questions à la Une ». Vu le tollé que ce reportage a suscité au Nord du pays, la chaîne adapte sa programmation. Les francophones vont donc pouvoir se faire une idée sur ce mouvement d’extrême droite. L’émission dévoile le racisme, l’antisémitisme et le sexisme de ses membres. Le parquet de Gand a ouvert une enquête.

    Pendant six mois, Tim Verheyden a suivi le fondateur du mouvement, Dries Van Langenhove, et ses acolytes.  Il a assisté aux manifestations publiques de ce mouvement "Schild & Vrienden" qui se revendique de la mouvance identitaire en vogue en ce moment dans plusieurs pays européens. Il a filmé certaines actions orchestrées par le mouvement. Il a rencontré les parents de Dries Van Langenhove et cerné son profil.  

    Peu à peu, un autre visage du mouvement s'est dévoilé. Il se cachait dans un groupe secret sur Facebook et sur Discord, un réseau social bien connu des gamers.

    Le double discours de "Schild en Vrienden"

    "Schild & Vrienden" a clairement un double discours. A l'écran, quand ils se savent filmés et observés, ils défendent une identité flamande, la jeunesse flamande, une certaine idée de la famille. Ils promeuvent un esprit sain dans un corps sain. Ils se posent des questions face à l'immigration de masse, que d'autres se posent aussi. Leur discours est mesuré. Mais dès qu'on gratte le vernis, on découvre un agenda bien plus radical, qui transparaît dans le groupe secret sur Facebook et sur Discord.

    Les grosses femmes sont dégoûtantes

    Ils veulent une société homogène uniquement constituée de blancs, où la femme et l'homme ont des rôles différents et complémentaires. Ils glorifient la violence et glorifient Hitler. "Un esprit sain dans un corp sain" se traduit, côté radical, par "Je ne comprends pas comment on peut être à la fois gros et de droite".

    Lire la suite

  • Les enfants du hasard à la télévision ce mercredi 9 mai à 20 h 15 (sur la Une)




    Dans la petite école communale d’une ancienne cité minière, des élèves issus de l’immigration terminent leur cycle d’études primaires avec Brigitte, une institutrice dont l’enthousiasme bienveillant prépare ces écoliers à s’épanouir dans un monde en mutation.

    Le film suit le parcours scolaire de ces petits-enfants de mineurs, majoritairement musulmans et la plupart d’origine turque.

    Alors que certains de leurs aînés font le choix d’un repli identitaire, ce film met en lumière la manière dont les enfants cherchent à se construire et à donner un sens à leur vie. Il saisit leurs doutes et leurs réflexions lors des attentats terroristes et face au harcèlement sur les réseaux sociaux.

    Ode à la vie, narré par la voix des enfants, ce documentaire révèle surtout leurs espoirs et leur vision du futur. Il capte la spontanéité, le plaisir d’être, la fin d’un temps d’insouciance avec ses fragilités.

    Le film tisse ainsi les liens entre passé, présent et futur et dessine un sens du bonheur possible, au sein de l’école et de la société.